EN NL
 

Dernières nouvelles des SCJM sur Covid-19 / Belgique / 22.03.2020

Le coronavirus touche un nombre croissant de personnes ici en Belgique. À ce jour, on compte 3401 cas confirmés et 75 décès dans le pays.

Chez les SCJM, nous nous sommes toutes mises en quarantaine et toutes les activités de groupes sont interdites, y compris les célébrations liturgiques. Toute sortie est limitée aux besoins essentiels. Les magasins alimentaires n’admettent qu’une seule personne à la fois et les achats sont contrôlés pour éviter les achats dictés par la panique.

Malgré toutes les précautions possibles, deux de nos Sœurs âgées sont infectées par le nouveau coronavirus. L’une d’entre elles est hospitalisée et la seconde, qui reste dans son Home, est en train de se rétablir. Il y a également un cas suspect en cours de traitement.

Parmi le personnel soignant des maisons de repos de nos Sœurs âgées, nous avons trois cas confirmés et deux cas suspects.

Seuls l’espoir et la prière de chacune d’entre nous nous permettront de voir des jours meilleurs au plus tôt !

Par ailleurs, Sr Sushila et Sr Noreen, deux des membres de la future communauté internationale, actuellement dans la communauté de Melle pour l’étude de la langue, semblent bien intégrées et heureuses, comme chez elles. La communauté aussi est heureuse de leur présence. En ces temps critiques, où chacune est tenue de rester dans sa chambre, où il y a des cas confirmés et suspects chez les Sœurs, elles ont choisi de rester avec les Sœurs pour les aider de toutes les manières possibles, même si la langue est une barrière. C’est l’esprit des SCJM et c’est vraiment remarquable !

En général, le calme et la tranquillité règnent partout : les routes sont dégagées et les marchés sont vides ; aucun bruit d’avion ou de véhicule en excès de vitesse ; l’agitation de la ville a disparu... Mais le ciel est bleu et clair, l’hiver cède la place au printemps, et la nature commence à donner son spectacle annuel !

Et la vie continue sous le regard amoureux du Tout-Puissant ! Nous restons unies dans la prière avec et pour nos frères et sœurs du monde entier, dans la souffrance et la douleur !

Sœur Lucy Jacob
Bruxelles
22.03.2020


La situation du Covid-19 dans les zones où les SCJM sont présentes

L’OMS ayant déclaré le Covid-19 comme une maladie pandémique, une question qui vient à l’esprit de chacune d’entre vous, je présume, serait « Comment vont nos Sœurs en ces temps critiques ? » Ma réponse immédiate est : jusqu’à présent, tout va bien ! Aucun cas de Covid-19 parmi les SCJM n’a été signalé, où que ce soit dans la Congrégation.

Cependant, alors que des rapports sur un nombre croissant de cas confirmés et de mortalité nous parviennent du monde entier, nous avons des raisons de nous inquiéter, non seulement pour nous mais aussi pour nos sœurs et frères partout dans le monde. Si l’on inclut l’Italie et la France, où nous avons des Sœurs étudiantes, nous sommes réparties dans dix-sept pays et la situation semble grave dans certains de ces pays.

L’Italie, où nous avons deux étudiantes (Sr Nathalie Mayang Ntambw de la Province St-Bernard en R.D. Congo, et Sr Lilly Pallipurath de la Province de Ranchi, Inde), est déclarée "zone rouge" - ce qui signifie que les gens doivent rester chez eux sauf pour le travail et autres urgences. Nos deux Sœurs signalent qu’elles sont bien chez elles et que leurs études se poursuivent en ligne.

Sœur Béatrice Tshilemba de la Province Saint-Vincent en R.D. Congo, est en France où tous les rassemblements sont interdits et les écoles fermées, entre autres mesures prises pour éviter la propagation de la maladie. Cependant, elle dit que ses cours se poursuivent dans les délais prévus.

Les personnes âgées étant les plus vulnérables, en Angleterre et en Irlande, outre d’autres restrictions, il est conseillé à tous de ne pas se rendre dans les maisons des Sœurs âgées. Dans ces deux pays, de nombreuses restrictions sont en vigueur.

Ici, en Belgique, le Conseil national de sécurité a déclaré l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire. En conséquence, tous les événements récréatifs et sportifs sont annulés ou reportés. Les lieux publics comme les restaurants, les bars et les cafés sont fermés ; les écoles restent fermées... La Conférence des évêques a décidé de suspendre toutes les célébrations, les rassemblements et les réunions liturgiques.

Par conséquent, nous sommes pratiquement tous "mis en quarantaine". Tant pour le Généralat que pour les Provinces de Belgique, les célébrations, réunions et autres rassemblements similaires sont annulés ou reportés ; ceux prévus pour les semaines/mois à venir doivent être reconsidérés. Les voyages de mission du Gouvernement Général à l’étranger doivent être reprogrammés...

Tous les pays asiatiques où les SCJM sont présentes signalent des cas d’infection. Le Vietnam renforce les mesures visant à empêcher le virus d’entrer dans le pays et de se propager à l’intérieur de celui-ci. Nos Sœurs sont mises en quarantaine au sein de leurs communautés respectives, comme indiqué précédemment. Les événements prévus dans la Région pourraient devoir être reportés.

Pour l’instant, la situation ne semble pas grave aux Philippines, bien que le nombre de cas infectés soit en augmentation. Il est conseillé aux gens de rester chez eux. Notre communauté du Noviciat inter asiatique, tout juste sortie de la crise volcanique, devra-t-elle se préparer à une autre crise ?

L’Inde signale un nombre croissant de cas infectés / suspectés. Le gouvernement de l’Union a déclaré le Covid-19 comme "catastrophe notifiée". Nos Sœurs sont en alerte et adoptent des mesures de précaution pour éviter la catastrophe.

Le Pakistan a confirmé des cas de pandémie et, selon l’OMS, il est confronté à un grand défi pour la contenir. Les frontières sont fermées et les événements publics sont annulés. Il est évident que c’est une grave préoccupation pour nos Sœurs.

Alors que de nouveaux cas positifs au Covid-19 sont signalés au Sri Lanka, la Province reste en alerte pour faire face à toute éventualité. Le gouvernement a imposé une interdiction des rassemblements publics et des restrictions sur les déplacements ; les établissements scolaires sont fermés.

La R.D. Congo, qui est déjà confrontée à une épidémie d’Ebola depuis plus d’un an, se prépare à faire face à la pandémie du Covid-19. Le risque est grand et le gouvernement a déjà pris certaines mesures pour en empêcher l’entrée et la propagation. Nos Sœurs des deux Provinces sont vraiment concernées.

Le nombre de cas infectés est en augmentation en Afrique du Sud, une situation qui invite nos Sœurs à la prudence.

Selon les informations disponibles, alors que le Rwanda signale un cas confirmé aujourd’hui, le Burundi, le Mali et l’Afrique centrale n’ont pas signalé de cas. Puissent nos Sœurs profiter de ce relatif sentiment de soulagement et de sécurité !

En résumé, à la date d’aujourd’hui, 15.03.2020, nous avons l’image suivante !

PaysTotal des cas Total des décès
Monde
151 363
5 758
Belgique
689
4
Pays-Bas
959
12
Irlande
129
2
Royaume-Uni
1 140
21
India
90
2
Pakistan
30
0
Philippines
111
6
Sri Lanka
11
0
Vietnam
53
0
Afrique du Sud
24
0
Congo
2
0
Rwanda
1
0
Burundi
0
0
Mali
0
0
Afrique centrale
0
0
Italie
17 750
1 441
France
4 499
91

Mise à jour du rapport du CEPCM / 15.03.2020
(Centre européen de prévention et de contrôle des maladies)

Il s’agit sans aucun doute d’une situation qui appelle à un effort concerté pour maîtriser cette pandémie. Selon les mots du directeur général de l’OMS : "Il ne s’agit pas seulement d’une crise de santé publique, mais d’une crise qui touchera tous les secteurs - chaque secteur et chaque individu doit donc être impliqué dans la lutte ... nous sommes dans cette situation ensemble et c’est en restant ensemble que ce virus peut être supprimé et contrôlé", affirme-t-il.

Faisons tout ce qui est en notre pouvoir, pendant cette période de carême, pour améliorer la situation liée à cette maladie pandémique. Prions en particulier, personnellement et en communauté ; prions pour les malades, pour les personnes qui s’occupent des malades et pour tous ceux qui travaillent au contrôle de la situation et à la recherche d’un remède. Que l’Esprit de sagesse éclaire et guide tous ceux qui doivent prendre des décisions en réponse à cette épidémie !

Sr Lucy Jacob Palliam Pallithura
Bruxelles
15.03.2020


Echo du Généralat - 11/03/2020

- Le 27 février, la Communauté du Généralat a accueilli les membres de la commission chargée de trouver les moyens de favoriser l’unité et la communion entre les Provinces et Région européennes. Cette Commission de l’Unité est composée de deux membres de chacune des trois entittés. Coordonnée par Sœur Roshni Barla, cette réunion était la quatrième depuis sa création en novembre 2018.

- Une représentation scénique de la Passion de Jésus a été organisée par un groupe de bénévoles, du personnel soignant et de patients du Beau Vallon, à Saint-Servais, le 1er mars. Certains membres de la Communauté du Généralat sont allés voir cette pièce. Ce fut une représentation très créative et pleine de sens. Elle a eu lieu dans la salle des fêtes de l’hôpital, pleine à craquer.

JPEG - 97.3 ko
- En attendant d’Afrique l’arrivée des deux autres membres de la communauté internationale, Sœurs Sushila et Noreen sont maintenant occupées à apprendre le Néerlandais. La communauté de Melle les a accueillies avec joie et Sœur Martine Krichel consacre un temps précieux à les initier à une nouvelle langue. Insérées dans une communauté néerlandophone, elles ont la chance de pouvoir assimiler la langue plus facilement. Le professeur et les élèves semblent très sérieux et studieux, tandis que les Sœurs de la communauté les accompagnent avec affection et gentillesse.

- Le 7 mars, la Communauté du Généralat a eu la joie d’accueillir quelques Ursulines de Tildonk : Sr Bimla Minj, la Supérieure générale, et sa communauté. Elles ont passé quelques heures avec nous et leur présence a été source de beaucoup de vie et de joie. Un repas pris ensemble et une promenade dans le jardin ont amplifié la convivialité de la visite.


Echo du Généralat - 24/02/2020

- Nouvelles du Vietnam : Sr Suman Anima, Supérieure Régionale de la Région du Vietnam a donné quelques informations sur la situation du pays. La population vit dans la peur du coronavirus. Les écoles sont fermées, les églises sont presque vides lors des célébrations eucharistiques. Nos Sœurs ne se rendent pas sur leur lieu de travail, elles restent à la maison pour lire, faire du jardinage, de la couture…
Nous confions au Seigneur ce grand fléau causé par le nouveau coronavirus et toutes les personnes qui en sont victimes.

- La Communauté du Généralat a eu la joie d’accueillir la maman de Sr Kim-Chi Duong le 15/02/2020. Elle est venue de France rendre visite à sa fille et passer quelque temps avec la Communauté. Pendant son séjour, elle a visité la Grand-Place de Bruxelles. La Communauté a passé un bon weekend avec elle avant son retour, le lundi 17/02/2020. Nous lui disons merci pour son bref séjour parmi nous, en mère aimable, gentille et attentive. Nous lui souhaitons un bon retour en France.

Soeurs Sushila et Noreen

- Déléguée par la Supérieure Générale, Sr Deepthika Silva, Assistante générale, est partie aux Philippines le 20/02/2020 pour rendre visite aux novices du Noviciat Interprovincial Asiatique. Elle reviendra le 26/02/2020. Nous lui souhaitons un bon apostolat auprès de la jeunesse qui est l’avenir de notre chère Congrégation.

- Arrivée de deux membres de la Communauté Internationale au Généralat :
Sr Noreen Fazal, du Pakistan, est arrivée la première, le 21/02/2020, suivie de Sr Sushila Toppo, de Ranchi, le 23/02/2020. Elles ont été accueillies chaleureusement dans la communauté du Généralat qui se réjouit de passer quelque temps avec elles en attendant l’arrivée des autres membres de la future communauté. Nous rendons grâce au Seigneur pour la concrétisation du rêve de l’existence d’une Communauté Internationale en Belgique. Nous leur souhaitons la bienvenue et beaucoup de succès pour leur mission.


Echo - 10 février 2020

- La communauté du Généralat a dit au revoir à Sœur Shama Nasreen Chan le 1er février. Les Sœurs ont préparé un office de prière riche de sens et offert une messe à ses intentions pour lui exprimer leur gratitude pour son service désintéressé. Elle est retournée au Pakistan le 6 février. Nous lui adressons nos meilleurs vœux et prions pour son futur apostolat dans la Province du Pakistan.

Sr Shama allumant une bougie en action de grâce

- Le 5 février, l’Abbé Michel Christiaens, curé de la paroisse de Saint-Gilles, a organisé une rencontre pour tous les religieux et religieuses de la paroisse, notamment :

  • les Servantes de Notre-Dame de Fatima,
  • les Sœurs carmélites,
  • les Missionnaires de la Charité,
  • les Sœurs de la Charité de Jésus et de Marie,
  • les Filles de Marie,
  • les Sœurs Missionnaires Scalabriniennes,
  • les Sœurs consacrées de la Communauté du Verbe de Vie,
  • la Communauté de la Très Sainte Providence (prêtres et sœurs),
  • l’Institut séculier de Saint-Jean-Baptiste,
  • les Spiritains,
  • les missionnaires xavériens de Yarumal,
  • les missionnaires Scheutistes (Congrégation du Cœur Immaculé de Marie),
  • et une vierge consacrée.

Environ 45 personnes étaient présentes pour l’occasion. Il y avait des religieux, des prêtres et des laïcs qui aident dans la paroisse ou dans la mission. L’Eucharistie était suivie d’un repas festif. Ce fut un rassemblement très interculturel car nous venons de différents pays. Tous les participants étaient heureux de se rencontrer et de se connaître.

Célébration de la Journée mondiale de la vie consacrée à la paroisse de St- Gilles

- Sœur Lilly Pallipurathu de la province de Ranchi est à Rome. Elle suit un programme pour les formateurs organisé par l’UISG. Les cours ont commencé le 3 février et se termineront en juin 2020. Nous lui souhaitons un séjour très fructueux à Rome.

- A Kimpese, la novice congolaise Sophie-Vianney Kaj a fait sa première profession le 2 février 2020. Toutes nos félicitations, chère Sr Sophie, et nos meilleurs vœux pour les années à venir dans la vie religieuse !

Sr Sophie-Vianney Kaj

Retour au noviciat inter asiatique

Le mercredi 22/01/2020, Sœurs Fatima Peiris, Sushma Tirkey et les novices sont revenues au Noviciat Inter asiatique après une semaine à Manille et ont trouvé leur maison et leur jardin recouverts de cendres volcaniques, suite à l’éruption du volcan Taal.

Immédiatement, elles ont commencé à nettoyer la maison et ont appelé des ouvriers pour enlever les cendres du toit. Bien que quatre hommes aient travaillé toute la journée, ils n’ont pas jeté les cendres récoltées sur un côté du toit. Dimanche soir, il y a eu une forte pluie. Les gouttières étaient bouchées à cause des cendres, ce qui a fait tomber la boue et l’eau du toit à l’intérieur de la maison. La buanderie, les toilettes et les chambres des novices étaient salies par la boue. Le toit de la buanderie s’est un peu effondré.

Il y a beaucoup de dégâts qui doivent être réparés immédiatement. Sr Fatima essaie de contacter l’entrepreneur qui a construit la maison pour faire réparer et peindre le toit et la maison.

Merci de continuer à soutenir nos Sœurs et nos novices par vos prières.


Nouvelles du Noviciat Inter-Asiatique

Le volcan Taal, un volcan des Philippines, a commencé à cracher de la lave, déclenchant des tremblements de terre et émettant d’énormes panaches de cendres qui se sont répandus sur l’île de Luçon et au-delà.

Les cendres ont commencé à tomber dimanche, avec 8 000 personnes évacuées de la zone proche du volcan Taal qui est situé sur une île au sud de la capitale Manille.
Les scientifiques pensent qu’une plus grande éruption pourrait se produire bientôt.
L’Institut de volcanologie des Philippines a averti que 450.000 personnes qui vivent à proximité sont en danger si le volcan entre en éruption comme prévu.

Notre Noviciat Inter-Asiatique est à environ 15 km du volcan Taal. Nos Sœurs et novices ont évacué ce mercredi 15/01/2020 après-midi vers Manille. Elles resteront là dans une communauté de la Congrégation de l’Immaculée-Conception jusqu’à ce que la situation s’améliore.

Nous vous demandons de prier pour nos Sœurs et les personnes touchées par l’éruption de ce volcan.

Jardin du Noviciat Inter-Asiatique couvert des cendres du volcan :

PNG - 187.6 ko


Profession perpétuelle en 2019

Province de Ranchi

Nos félicitations et meilleurs vœux à nos chères Sœurs Prabha Horo, Sarojini Minj, Roshni Kerketta, Asunta Kujur, Shila Indwar et Martina Soren de la Province de Ranchi, et Rubita Narzary, Alice Chauhan et Susari Herenj de la Province de Delhi, qui ont prononcé leurs vœux perpétuels le 14 décembre 2019 à l’université de Nirmala, en présence de Sr Mary Joseph, Provinciale de Ranchi, et de Sr Teresa Attupuram, Provinciale de Delhi ! Ce fut un jour de grande joie pour nous toutes, car nous avons vu nos Sœurs s’engager envers Dieu pour la vie dans notre Congrégation.

JPEG - 8.9 MoLa messe a commencé à 9h30 par une belle chorégraphie d’entrée exécutée par des jeunes filles de l’internat, suivies des neuf Sœurs marchant en procession, lentement et solennellement, en tenant chacune en main une lampe qu’elles ont déposée sur l’autel. L’allocution de bienvenue a été prononcée par Sr Albina Mundu, la Maîtresse des Junioristes. L’Eucharistie a été célébrée par Son Excellence Felix Toppo, SJ, Archevêque de Ranchi, avec de nombreux autres prêtres. Son homélie a été très parlante et nous a fait réfléchir, car il parlait de la vocation religieuse et de l’engagement total envers Dieu. Il a souligné l’importance de faire de Jésus le centre de notre vie et a invité chaque Sœur à le faire.

Les chants mélodieux préparés pour l’événement et interprétés par Sr Sushma Ekka et d’autres Sœurs ainsi que par les jeunes filles de l’internat, ont rendu la célébration eucharistique encore plus significative. Beaucoup de membres des familles et parents des jeunes professes, beaucoup de nos Sœurs, d’autres religieux et religieuses et nos étudiantes de l’internat étaient présents pour célébrer ce grand événement. Sœurs Teresa Thuan, Maria Loan et Maria Hanh, les trois Sœurs du Vietnam qui ont participé avec elles au programme de préparation aux vœux perpétuels à Ranchi, sont restées pour partager leur joie. Après la Sainte Communion, Sr Roshni Kerketta – l’une des Sœurs professes perpétuelles - a exprimé un mot de remerciement.

JPEG - 5.2 Mo

Tous ont apprécié l’hospitalité de Sr Lidwin et de la Communauté ainsi que le repas préparé avec amour. En effet, c’est avec générosité qu’elles ont assumé l’organisation de ce grand événement, entre la célébration du Jubilé d’or et l’Assemblée Provinciale. Toutes les Sœurs ont vraiment travaillé dur pour faire de ce jour un jour magnifique et mémorable. La Communauté mérite notre admiration pour son esprit d’équipe et son travail ardu.

Toutes les nouvelles Sœurs professes, remplies de l’Esprit de Dieu, s’en vont vers leur nouvelle mission. Nous remercions Dieu pour le don de ces neuf Sœurs à l’Eglise et à notre Congrégation. Nous souhaitons et prions pour qu’elles vivent pleinement leur vie et restent fidèles au Seigneur dans notre Congrégation.

 

MAI – JUILLET 2019 : DE JOIE EN JOIE A NDERA DANS LA VICE-PROVINCE DU RWANDA

28 Mai - L’arrivée longuement attendue de Sr Erna

JPEG - 2.5 Mo Dans l’après-midi du 28 mai 2019, nous avons accueilli à l’aéroport de Kigali notre Sr Erna De Wulf, attendue depuis plusieurs mois, qui vient nous aider dans notre ‘Complexe Scolaire Mère Placide’ en développement. Cette école a été fondée en janvier 2017 par Sr Mary-Paul Vadassery, directrice, en collaboration avec Sr Charitine Impuhwe, préfet de discipline et Sr Thérèse Mukandoli qui les a rejointes dès le 2è trimestre comme secrétaire-comptable. Comme Sr Mary-Paul a été nommée Vice-provinciale, il n’était plus possible pour elle de continuer la fonction de directrice d’école. Elle a donc fait appel à Sr Erna pour venir la remplacer dans cette fonction. Sr Erna a d’abord passé 2 semaines au Vice-provincialat à Nyamata pour avoir plus de précisions sur sa nouvelle mission et faire les démarches pour obtenir le visa et la carte d’identité au Rwanda. Entretemps, elle a aussi fait un aller-retour à Butare où elle a rencontré la couturière qui lui a confectionné les habits que les Sœurs portent au Rwanda.

JPEG - 2.1 MoLe soir du dimanche 16 juin, elle est arrivée en uniforme à Ndera où sa communauté l’a accueillie avec grande joie. Dans chaque communauté, c’était d’heureuses retrouvailles avec les Sœurs qui la connaissaient depuis longtemps et de joyeuses rencontres avec les plus jeunes Sœurs et aspirantes.

Le vendredi 21 juillet, Sr Erna a reçu un accueil chaleureux à l’école par les enseignants et les élèves en uniforme de sport. Sr Mary-Paul a présenté Sr Erna comme nouvelle directrice de l’école, avec Sr Marie-Claire Uwamahoro comme nouveau préfet d’études et de discipline. Cet accueil s’est encore prolongé le lundi 24 juillet, cette fois-ci avec les élèves dans leur uniforme quotidien.

23 Juin – L’envoi de 5 aspirantes à Butare pour le début du postulat

JPEG - 86.3 koLes aspirantes et les Sœurs étaient très heureuses de cet événement porteur d’espoir pour la Vice-province.

27 juin – L’accueil de nos jeunes Sœurs revenues du Mali

JPEG - 188.6 koTrois postulantes formées au Rwanda viennent de terminer leur noviciat au Mali où elles ont fêté leur première profession le 23 juin. Dans leurs habits de fête, pleines de joie et de confiance dans l’avenir, elles nous sont revenues le 27 juin. Sr Enatha est directement allée voir ses parents, tous deux très malades du cancer. Sr Béatrice et Sr Pascaline sont restées à Nyamata, au Vice-provincialat, attendant une autre grande joie qui se préparait : les vœux perpétuels de deux Sœurs et un jubilée d’argent.

28 juin – La grande fête du Sacré-Cœur

JPEG - 3 MoToute la communauté s’est organisée pour adorer le Saint-Sacrement à partir du 7h00 jusqu’à 18h00 et clôturer ensemble cette adoration de 18h00 à 19h00. Après cela, un repas festif et une récréation pleine de joie ont couronné la plus grande fête de notre Congrégation. Que Dieu soit loué !

5 juillet – La plus grande joie à Ndera ! Les vœux perpétuels de nos Sœurs de Ndera, Srs. Marie-Claire Uwamahoro et Gaudiose Icyimpaye et le jubilé de 25 ans de vie religieuse de Sr Marie Mukayambire de Bujumbura

JPEG - 885.4 koToute la communauté de Ndera était mobilisée pour préparer cette grande fête. Deux jours avant la fête, les Sœurs des communautés plus éloignées commençaient à arriver. Parmi elles se trouvait Sr Marie Mukayambire, la jubilaire qui est dans la communauté de Bujumbura – Burundi. Les Sœurs de Nyamata et de Butare sont arrivées le matin même de la fête. C’était la joie des retrouvailles !

Le jour même nous avons eu une très belle liturgie du matin et à 10h30 l’eucharistie de fête présidée par notre Evêque, et concélébrée par 27 prêtres. Plusieurs membres des familles, religieuses et religieux et un grand nombre de paroissiens sont venus célébrer avec nous ce double événement. Après une eucharistie de presque 4 heures, les invités se sont dirigés vers notre école ‘Complexe Scolaire Mère Placide’ où tout était préparé pour le repas de fête. Les nouvelles postulantes ont exécuté une danse traditionnelle appréciée par tous. Pendant le repas, des félicitations ont été adressées à la jubilaire et aux 2 Sœurs professes perpétuelles. L’évêque nous a tous bénis avant de partir. Vers 17h, nous nous sommes séparés dans l’action de grâce et la joie.

JPEG - 876.6 ko

6 juillet – Première communion à l’école

JPEG - 5.2 MoEt oui, après la fête des adultes, le 6 juillet, c’était la fête des enfants. Neuf élèves ont été bien préparés par nos Sœurs Thérèse et Charitine et étaient prêts à recevoir leur première communion. Ils étaient déjà là très tôt avec leurs familles. A 10h00, l’eucharistie a été célébrée par le curé de la paroisse dans la cour de l’école. Depuis quelques mois, un bon nombre d’élèves de 4e et de 5e années ont bien répété les chants avec Sr Charitine pour chanter cette messe festive. Et pour une famille la joie était double car pendant cette cérémonie le petit frère d’un de ces enfants était baptisé. Gloire à Dieu ! Après une petite collation offerte à tous, chacun et chacune a continué la fête en famille.

20 juillet – L’installation de la nouvelle supérieure de Ndera

Après le départ de la supérieure de Ndera, Sr Mary-Paul, nommée Vice-provinciale, une longue période d’attente a été couronnée par l’annonce du nom de la nouvelle supérieure : Sr Thérèse Mukandoli. Encore une grande joie !

JPEG - 1.1 MoLe samedi 20 juillet, Sr Mary-Paul est venue dans la communauté. Au cours d’une belle liturgie du soir préparée par notre Sr Colette, Sr Thérèse Mukandoli a été installée comme supérieure locale pour une période de 3 ans. La joie s’est prolongée pendant le repas festif et la récréation. Juste avant le repas, Sr Mary-Paul a encore augmentée la joie des Sœurs en annonçant les noms des 2 conseillères de Sr Thérèse : Sr Erna De Wulf et Sr Colette Uwamahoro.

Voilà comment nous avons vécu ici au Rwanda de joie en joie ces derniers mois. Que le Seigneur en soit loué !

Sr. Erna De Wulf

CELEBRATIONS A KIMPESE ET A LUBUMBASHI

PREMIERE PROFESSION DE 9 NOVICES A KIMPESE

Après leur année canonique, les novices de 2ème année étaient affectées dans nos différentes communautés pendant trois mois de stage. Elles ont ainsi fait l’expérience du charisme de la Congrégation à travers nos œuvres caritatives et autres apostolats.

Comme prévu, le 6 décembre 2018, ces novices ont regagné la maison de formation pour terminer les cours qui restaient au programme.

Au mois de juin, elles ont pris part à la retraite du charisme, animée par Sr Adolphine Lukadi, la maîtresse des novices, pendant 10 jours.

JPEG - 234.8 ko

De gauche à droite :
Au premier plan : Sr Rosette Milolo, Sr Christine Lukadi, Sr Emérence Bikuba, Sr Adolphine Lukadi (maîtresse des novices), Sr Bertine Nyamabu, Sr Marie Claire Tshituka, Sr Blandine Malungisa
Au second plan : Sr Marie Tshituka, Sr Rosalie Dibele, Sr Huguette Lakuwa

Déjà le 19 juin, Sœur Angèle Benabiabo, Supérieure Provinciale, s’est rendue au Noviciat pour rencontrer chaque novice de la 2ème année. Le 23 juin, beaucoup de Sœurs se sont mises en route pour Kimpese.

Ce 24/06/2019, 13 junioristes ont renouvelé leurs vœux de religion pendant les laudes, après le cantique évangélique, devant la Supérieure Provinciale, Sœur Angèle Benabiabo.

La messe du jour a commencé à 9h30, présidée par l’abbé Giraud Mpindi Mwanza, Vicaire Général du diocèse de Matadi, entouré de plus d’une vingtaine de prêtres. Elle était animée par une chorale paroissiale des jeunes, encadrés par 2 junioristes des SCJM.

La cérémonie de vêture des 6 postulantes a eu lieu pour marquer leur entrée au noviciat. Après l’acclamation de l’évangile, la cérémonie de la 1ère profession commença avec l’appel de 9 novices de 2ème année. Au rythme d’un chant, celles-ci avancaient et occupaient les places qui leur étaient préparées. Elles ont prononcé les vœux après l’homélie. Après la célébration eucharistique, un repas festif a été servi aux invités, et tout s’est clôturé dans l’ambiance joviale.

Dans la soirée, après l’adoration et les vêpres, le souper était servi sur la place « Père Joseph Triest » pour les SCJM, les familles des nouvelles novices, des nouvelles professes et des junioristes qui ont renouvelé leurs voeux, et les invités qui devaient voyager le lendemain.

CELEBRATION DU JUBILE D’ARGENT, VŒUX PERPETUELS ET TEMPORAIRES A LUBUMBASHI

Arrivée des novices

Voici, en quelques lignes, ce que fut notre voyage :
Nous avons quitté Kimpese le 17 juin 2019 à 5h00’ et nous sommes arrivées à Kinshasa à 10h00’. Toutes les Sœurs de la communauté N.D. de Grâce/Gombe nous ont accueillies chaleureusement. Nous avons partagé un verre et vers 15h00’, nous nous sommes dirigées à l’agence pour faire peser nos bagages. Nous avons regagné la communauté vers 18h00’, où nous avons continué la fête en présence de Sr Angèle BENABIABO, Supérieure Provinciale.

Le lendemain matin, les Sœurs ont prié l’office spécialement à notre intention. Nous sommes allées rendre visite aux Frères de la Charité puis chez la Mère Provinciale qui nous a félicitées, encouragées et nous a prodigué des conseils.
Vers 10h00’, nous sommes parties à l’aéroport international de Ndjili pour attendre l’avion qui devait décoller à 15h00’ pour Lubumbashi.

Nous sommes arrivées à l’aéroport de la Luano à 19h10’ où nous avons trouvé nos Sœurs Victorine NTENGU et Gisèle KANAILA qui nous attendaient, joyeuses de nous revoir après beaucoup d’années de séparation.
De l’aéroport, elles nous ont conduites à la Maison Provinciale. Là, nous avons également été accueillies avec joie. Nous nous sommes dirigées à la Chapelle parmi les chants et les pas de danses. La Mère Provinciale, Sr Marie-Céline BULUNGU, a entonné la prière d’action de grâce au Seigneur.

Après la prière, nous avons été invitées au living pour prendre un verre. Après cela, nous avons été amenées à la communauté Notre Dame d’Espérance où nous avons été encore une fois accueillies chaleureusement par nos grandes Sœurs. Nous y sommes arrivées à 21h30’. Enfin, le dernier accueil fut celui du Juniorat/Cana où nous devions loger. Là, Sœurs Béatrice, Gaudiose et Marie-Claire nous ont accueillies très chaleureusement.

Notre séjour a duré une semaine et quatre jours. Nous avons travaillé et prié en attendant le jour prévu pour la profession.
Deux jours avant, nous sommes entrées en recueillement, fortifiées par l’Eucharistie et le sacrement de la réconciliation.

Célébration du jubilé et professions

Le 29 juin 2019, le jour même de la profession, nous avons animé nous-mêmes les laudes. Après le petit-déjeuner, nous nous sommes préparées pour la Célébration Eucharistique, à la Paroisse Notre Dame de la Paix, cité Gécamines.
La messe a commencé un peu après 10h00, avec la présence des fidèles et des membres de la famille des élues du jour.

La chorale AMANI entonna le chant d’entrée, toute l’assemblée chantait joyeusement pendant que le Vicaire Général, Monseigneur Gédéon KAFUKU, célébrant du jour, accompagné des douze autres prêtres, des acolytes, des élues du jour, des SCJM, s’avançaient en procession vers l’autel du Seigneur.
Guidées par la Sœur commentatrice, l’assemblée suivait attentivement les commentaires.

Puis le moment est venu où la Mère Provinciale devait appeler chaque future professe par son nom et celle-ci répond : « me voici ».
Les futures professes s’avançaient vers l’autel du Seigneur en chantant et là, devant l’autel, chacune a déclaré qu’elle resterait éternellement attachée à Dieu et à son Fils Jésus-Christ.

JPEG - 311.8 ko
Les nouvelles professes
De gauche à droite : Sr Cornelie KALUNGA, Sr Solange-Clarisse MUEJA, Sr Nelly KASHIKA, Sr Suzanne KAD et Sr Marie-Jeanne APENDEKI

Dans son homélie, le Vicaire Général a insisté sur les conseils évangéliques et surtout sur le vœu d’obéissance.
Après la cérémonie des vœux temporaires, commençait celle des vœux perpétuels. Après un petit entretien avec le Vicaire Général, les deux futures professes perpétuelles furent envoyées auprès de leurs parents pour demander la bénédiction. Ceci fait, les deux Sœurs ont regagné l’autel où le Vicaire Général et la Mère Provinciale les attendaient pour la suite de la cérémonie.

Les nouvelles professes perpétuelles et temporaires ont ensuite été accueillies par la famille Triest par un geste de salutation fraternelle.
Après la cérémonie, la messe reprit le rythme habituel. Après l’action de grâce et le mot de remerciement par une Sœur de la Province, la messe a pris fin à 14h00’.
La fête était organisée dans la salle P.J. Triest du Lycée Tshondo.


Vêture et première profession - Mali

Cette année, au mois de juin, deux événements ont eu lieu au noviciat interafricain :
cinq jeunes, dont deux venues du Rwanda et trois de la République Démocratique du Congo (RDC), ont fait leur entrée au noviciat et sept jeunes, dont trois du Rwanda et quatre de la RDC, ont prononcé leur premiers vœux.

VÊTURE

Nous, les novices de 1ère année, avons une grande joie de vous partager un peu de ce qu’a été notre vêture au noviciat interafricain au Mali.
Nous avons commencé par une retraite de 8 jours, du 4 au 13/06/2019, sur le thème de l’appel. La retraite était animée par le Père Grégoire Keita. En résumé, il a dit ceci : « C’est Dieu qui appelle qui il veut et quand il veut. Il nous a appelées et nous invite à nous engager avec joie sur son chemin. Notre vocation est une expérience d’amour : aimer Dieu, répandre son amour partout où les pauvres nous interpellent, et être aimées. »

JPEG - 837.4 ko
De gauche à droite : Julienne Tumone, Cécile Karamuka, Régine Ndaya, Francine Mukanyandwi, Marie Inès Mujinga

Le 7ème jour de la retraite, nous avons fait une veillée de prière de 20h00 à 21h00, animée par les novices de 2ème année. Le matin du 8ème jour, nous avons prié les laudes à 6h30.
Après la prière, nous nous sommes dirigées au réfectoire en chantant et en dansant. Après le petit déjeuner, nous nous sommes préparées pour aller à la rencontre du Seigneur.

La cérémonie a commencé à 10h00 dans notre chapelle du noviciat. L’Abbé Emmanuel Dembele, Vicaire Général et curé de notre paroisse de San, a présidé la cérémonie, accompagné de 6 autres prêtres qui ont concélébrés. Toutes les communautés religieuses de la ville de San étaient invitées à cette célébration.
Dans son homélie, le Curé avait attiré notre attention sur le changement d’habits en disant : «  Comme nous avons changé d’habits, c’est de la même manière que nous devons changer nos cœurs et nos habitudes afin de commencer une nouvelle vie. Nous devons nous laisser former. »

La messe s’est terminée à 12h00 et le repas fraternel a été offert dans notre réfectoire. Après, nous avons eu du plaisir à regarder une danse malienne. Nous étions heureuses de commencer notre formation.
Dans l’après-midi, à 15h00, nous avons pris un petit temps de repos et à 17h00, nous sommes allées distribuer le reste de nourriture aux prisonniers.
Après la prière des vêpres et le souper, la fête a continuée jusqu’à 22h00. A la fin de la journée, nous avons remercié toutes les Sœurs pour leur prière, leur accompagnement et leur soutien.

Mali, le 13/06/2019
Les novices canoniques

PREMIÈRE PROFESSION

Le 23/06/2019, jour de la solennité du Saint-Sacrement, nous avons eu la joie de célébrer notre première profession. Nous étions sept : Pascaline Mukandambaje, Espérance Musua, Thérèse Ngalula, Béatrice Byukusenge, Monique Muisangie, Enatha Dusenge et Léocadie Twangizila.

La messe a commencé à 9h00 devant les parvis de la cathédrale Notre Dame de Lourdes de San par la procession de toutes les Sœurs de la Région du Mali. La célébration eucharistique était présidée par l’Abbé Donat Dakouo, délégué de l’évêque, Monseigneur Jean-Gabriel Diarra, qui n’a pas pu venir, et six prêtres ont concélébré.

JPEG - 6.5 Mo
De gauche à droite : Sr Béatrice Byukusenge, Sr Leocadie Twangizila, Sr Espérance Muzwa, Sr Pascaline Mukandayambaje, Sr Monique Muisangie, Sr Enatha Dusenge, Sr Thérèse Ngalula

Dans son homélie, le célébrant a souligné ceci : « La solennité du Saint –Sacrement reste pour vous un jour inoubliable tout au long de votre vie. » Il nous a invitées à être « eucharistie », c’est-à-dire que par le don de nous-mêmes à Dieu, nous devrons désormais nous revêtir d’humilité et de simplicité à l’exemple de Jésus-Christ. Après l’homélie, la cérémonie des vœux a commencé par le dialogue entre Sœur Cécile Ndaya, déléguée de la Supérieure Générale, et les nouvelles professes, suivie de l’émission des vœux, la remise des croix et des constitutions de la Congrégation.

C’était une belle célébration. Au moment de l’envoi en mission, nous avons entonné le chant de notre consentement et chacune a reçu sa mission. Deux parmi nous, Sr Thérèse Ngalula et Sr Léocadie Twangizila, ont reçu leur affectation au Mali. Ce fut une joie pour tous ceux qui étaient présents.

Nous avons éprouvé un mélange de joie et d’anxiété. Tout est grâce, car l’essentiel est de vivre pour Jésus, c’est-à-dire accomplir sa mission avec amour et joie.
Tous les paroissiens étaient invités au noviciat pour le repas fraternel. Il y avait de la danse où chacune a montré son talent. C’était formidable ! Nous rendons grâce à Dieu pour les merveilles qu’Il a accomplies dans notre vie et nous continuons à compter sur sa grâce.

Mali, le 23/06/2019
Les nouvelles professes

CÉLÉBRATION DE 125 ANS DE NOTRE PRÉSENCE À MIKALAYI

Avant le jour J, une conférence-débat a été donnée par le frère François-Xavier, Frère de Saint Joseph de Mikalayi, suivie d’un temps de divertissement où un match de football a opposé les enseignantes de nos écoles aux Sœurs de la Charité de Jésus et de Marie ; et le score a été en faveur des enseignantes, à raison d’un but à zéro.
Fêter un jubilé est sûrement une grâce et une action de grâce ! Aussi sommes-nous invités à contempler les merveilles que Dieu a réalisées par la mission apostolique de ses servantes, dans la jeune mission de Mikalayi St Joseph à travers le temps.
Merci Seigneur pour tant de bienfaits dont nous sommes bénéficiaires sans aucun mérite de notre part.

JPEG - 244.4 ko

L’histoire nous raconte que cinq Sœurs de la Charité de Jésus et de Marie, missionnaires ; guidées par un Père scheutiste, le Révérend Père De Deken, un de deux fondateurs de cette mission ; quittèrent le Bas-Congo en septembre 1893 pour se diriger vers Luluabourg Saint Joseph dans le Haut-Kasaï.
Partie précisément de Nemlao, un village près de Muanda / Bas Congo, le 2 septembre 1893, la caravane arriva à la mission de Mikalayi, le 20 janvier 1894 après un long et pénible voyage de quatre mois.
Quel courage… et surtout quelle foi en la divine providence pour aller comme Père Abraham vers l’inconnu, ne comptant que sur Dieu.

A leur arrivée, les Sœurs trouvèrent déjà rassemblées à la mission cent fillettes à instruire et beaucoup de malades à soigner. Cette phrase à elle seule résume toute l’activité des Sœurs dans ce milieu depuis lors.

Au fil des ans, les œuvres s’ajoutaient les unes aux autres : Lazaret où l’on regroupait les infirmes incurables et les vieillards dès 1895 ; on commençait à placer les orphelins et orphelines dans les familles chrétiennes (1896) ; la création du dispensaire ; en 1923 on construisait l’école de couture, etc. L’éducation de la fille et la promotion de la femme restait au centre des préoccupations des Sœurs.
Mikalayi organisa, sous la direction de Sœur Donat Olivier, la première école Normale pour filles. Celle-ci est l’ancêtre de l’actuel Lycée Tusadile.
Les SCJM devinrent ainsi les promotrices de l’enseignement des filles au Kasaï. La renommée de notre école normale pour filles de Mikalayi avait atteint tout le Kasaï.
Les élèves internes étaient bien encadrées, par les sœurs, celles-ci les invitaient à assister aux prières de la communauté.

Du côté médical ; on ne s’était pas simplement préoccupé des soins à donner aux malades au dispensaire et à l’hôpital, mais aussi de former du personnel médical qualifié et compétent. Ainsi l’école des infirmières (devenue I.T.M.) a fonctionné depuis 1953. Aujourd’hui, comme il y a cent vingt-cinq ans, Mikalayi reste cette ruche toujours en activité intense avec son importante formation médicale : dispensaire-maternité-centre psychiatrique-hôpital ; son centre de santé et nutritionnel.

Sur le plan d’œuvres de miséricordes, les sœurs conservent encore toutes les œuvres spécifiques à l’esprit du charisme de fondation : accueil et soins des veuves ; orphelinat organisé ; enseignement de la jeunesse.

JPEG - 104.3 ko L’histoire de Mikalayi’ mériterait à elle seule tout un livre afin de pouvoir évoquer le souvenir de toutes ces personnes : Prêtres, Frères, Sœurs, Catéchistes, fidèles croyants etc… qui y ont consacré toutes leurs énergies et leur vie à l’œuvre de l’évangélisation de la région, chacun selon la grâce de l’Esprit.

Le jour même de la célébration du Jubilé, Monseigneur l’Archevêque, étant empêché, avait délégué le Curé Doyen de la Paroisse St Joseph/Mikalayi pour présider l’Eucharistie. Ce dernier, lors de son homélie, a loué Dieu pour tant de merveilles réalisées à travers nos sœurs pionnières ; il a aussi exalté et loué le travail abattu par les Sœurs de la Charité de Jésus et de Marie jusqu’à ce jour à Mikalayi. C’est grâce à ces dernières, que la vie religieuse est devenue florissante au Kasaï.

Après la communion, la Supérieure Provinciale a retracé l’historique de 125 ans de présence des Sœurs de la Charité de Jésus et de Marie à Mikalayi, berceau de l’Evangélisation et de la vie religieuse au Kasaï.

JPEG - 144.8 ko Ensuite, Sœur Angélique Dikete, Assistante Générale et Déléguée de la Supérieure Générale empêchée, a rendu gloire à Dieu pour tant de bienfaits ; elle a remercié les sœurs pour leur engagement missionnaire ainsi que l’assemblée pour sa présence et son soutien. Enfin, est intervenu le moment de partager le repas dans la fraternité. Tout le monde était satisfait.
Nous signalons aussi que parmi les invités, il y avait la Supérieure Provinciale de la Province Sœur Saint Vincent de Paul et une forte délégation de nos sœurs venues de Mbuji-Mayi.
Merci au Seigneur pour toutes ses bénédictions et ses grâces.
Nous nous confions à sa Divine Providence.

Sœur Angèle BENABIABO


1er juin 2019 – La Maison-Mère à Gand était en fête !

Le 1er juin 2019, notre Congrégation a fêté les jubilés de 50 Sœurs de la Charité à Gand. Trois d’entre elles ont 75 ans de profession, quatre ont 70 ans, 23 ont 60 ans et 20 ont 50 ans de profession. Parmi celles qui fêtent leur jubilé d’or, figure aussi Sr Lucy Jacob, notre Supérieure Générale.

JPEG - 4.9 Mo

Toutes les jubilaires n’ont pas pu se rendre à Gand, mais celles d’Afrique et d’Asie étaient en union de cœur et d’âme avec celles de l’Europe. La gratitude et la joie de ces jubilés se sont exprimées tout d’abord dans une célébration eucharistique, présidée par Mgr Van Looy, l’Evêque de Gand, et agrémentée par les chants mélodieux d’une chorale polyphonique. Ensuite, fidèles à la tradition, les Sœurs se sont rencontrées pour échanger et, enfin, pour goûter les mets délicieux préparés par nos aimables et précieux collaborateurs.

Les années s’accumulent : de même, s’accroissent notre enthousiasme et notre reconnaissance pour tout ce que le Seigneur a réalisé ici et partout dans le monde.

Photos du jubilé


NOUVELLE ENTRÉE AU NOVICIAT INTERASIATIQUE - 2019

La veille de notre entrée au Noviciat Inter Asiatique, nous avons commencé notre journée de prière dans l’intimité avec le Seigneur. Elle avait un thème significatif et stimulant : “Tu n’es pas un accident”.

C’était pour nous une occasion privilégiée pour prendre du temps, réfléchir et passer la journée avec le Seigneur en approfondissant l’estimation de notre propre vie et le don de notre vocation. Chacune de nous a réfléchi sur ce qui a été dit : ma naissance n’était pas une erreur. Mes parents n’avaient peut-être pas planifié ma venue au monde, mais Dieu l’a fait. Ma naissance ne l’a pas surpris du tout. En fait, il s’y attendait.

Bien avant d’avoir été conçue par mes parents, j’ai été conçue dans l’esprit de Dieu. Il a d’abord pensé à moi. Il a planifié les jours de ma vie, à l’avance, choisissant l’heure exacte de ma naissance et de ma mort. Les Saintes Écritures disent : "J’étais encore inachevé, tu me voyais ; sur ton livre, tous mes jours étaient inscrits, recensés avant qu’un seul ne soit !". Dieu ne fait jamais rien par accident, et il ne fait jamais d’erreurs. Il a une raison à tout ce qu’il crée.

JPEG - 77.3 ko

Ce fut une merveilleuse occasion d’apprécier et de chérir le don de notre vocation et la merveille de notre être. Nous avons senti la bonté de Dieu pour chacun d’entre nous. Cette réflexion nous a été source d’inspiration : nous étions si heureuses, et notre désir de nous donner au Seigneur s’est approfondi. Nous avons trouvé plus de sens dans notre vie et la joie de nous donner au Seigneur. Nous avons passé la journée en prière et avons vécu un silence profond partout. Nous étions complètement en union avec Dieu, guidées par Sœur Fatima, notre Maîtresse des Novices.

Le thème était si pertinent pour notre entrée au Noviciat. Sœur Fatima nous a éclairées et inspirées par sa réflexion et par quelques passages de l’Ecriture qui nous ont permis d’approfondir le fait que tout ce qui se passe dans notre vie est selon le grand dessein et le plan de Dieu pour chacun de nous et que chaque événement est prévu par Dieu. “J’étais encore dans le sein maternel quand le Seigneur m’a appelé ; j’étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom”. (Is 49,1).

Les paroles du Psalmiste et la réflexion de Sœur Fatima ont approfondi notre conviction d’être appelée à devenir SCJM. Nous avons été stimulées à laisser Dieu continuer de nous transformer à son image et à nous ouvrir à lui et lui permettre de se répandre sur nous.

Notre chapelle était magnifiquement décorée avec l’inscription Je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi. Nous avons eu une liturgie chargée de sens, animée par Sœur Fatima et Sœur Jamila. Pendant la prière, nous avons reçu le nouvel uniforme des novices. Chacune de nous a reçu la Sainte Bible, les Constitutions et la Croix. Puis nous avons offert un symbole de nous-mêmes avec une prière significative.

A la fin de la prière, nous nous sommes dirigées vers la salle à manger, accompagnées de nos deux Sœurs professes et de deux Novices de deuxième année. Elles nous ont félicitées et nous ont exprimé leurs meilleurs vœux pour un avenir heureux et lumineux. Nous avons eu un grand dîner et des activités récréatives. Ce fut une journée inoubliable dans notre vie ici, au Noviciat Inter Asiatique.

Notre groupe est composé de sept personnes de différents pays :
Deux du Rwanda
Deux du Vietnam
Deux de Delhi, Inde
Une du Pakistan

Janvier, Trâm, Thành, Roma, Esther, Tamanna et Jobita sont entrées au noviciat le 05 mai 2019.

Merci et que Dieu vous bénisse.
Novices de première année.

JPEG - 51.9 ko

De gauche à droite : Jobita, Thành, Roma, Tamanna, Zr. Fatima, Janviere, Trâm, Esther


Province de Ranchi : Première Profession - 18 mai 2019

La Province de Ranchi a célébré avec joie la première profession de huit novices de deuxième année : Sr Nilima Kerketta, Sr Renu Gloria Baa, Sr Cicilia Chutia Purty, Sr Abha Tirkey, Sr Neelanchal Reshma Beck, Sr Manjula Toppo, Sr Binita Kujur et Sr Julia Mundu.

La cérémonie, qui s’est déroulée dans la salle de l’école du Sacré-Cœur à Hulhundu, a commencé par la célébration de la Sainte Eucharistie à 9 heures du matin. Le célébrant principal était Monseigneur Telesphore Bilung, évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Ranchi. Neuf autres prêtres ont concélébré la Messe avec l’évêque. L’homélie prononcée par Mgr Bilung était très riche de sens et inspirante car elle était très liée au thème et aux lectures du jour.

JPEG - 892.5 ko

Les novices ont prononcé leurs vœux avec confiance et zèle, en présence de Sœur Mary Joseph et de la grande assemblée présente dans la salle. La cérémonie était émouvante, dans une atmosphère priante et joyeuse, rehaussée par la chorale dirigée par Sr Sushma Ekka, Sr Joséphine Xaxa et composée d’autres sœurs, novices et postulantes. La présence des parents, des familles, d’amis, des SCJM des communautés voisines et de nombreux prêtres et religieux d’autres congrégations a augmenté la joie de tous, en particulier des nouvelles professes. Après la célébration eucharistique, les nouvelles « épouses du Christ » ont été félicitées par les SCJM, les amis et la famille. La célébration était simple mais merveilleusement joyeuse. L’Eucharistie a été suivie d’un repas fraternel qui était apprécié par tous. En effet, cette journée était très spéciale, non seulement pour les nouvelles professes, mais aussi pour toute la Congrégation et toute l’Église.

JPEG - 221.4 ko

De gauche à droite, première rangée : Sr Reshma Beck, Sr Nilima Kerketta, Sr Binita Kujur, Sr Manjula Toppo
De gauche à droite, deuxième rangée : Sr Abha Tirkey, Sr Julia Mundu, Sr Cicilia Chutia Purty, Sr Renu Gloria Baa


Célébration des jubilés dans la Province belge du Sud

Pour plusieurs raisons, le Beau-Vallon offre un cadre festif idéal. C’est pourquoi, depuis des années, on y célèbre les jubilés des Sœurs de la Province. Ce fut le cas, cette année encore, le 11 mai, en l’honneur de Sr Thérèse de la Trinité, Sr Maria-Felix et Sr Benitia.

JPEG - 124.6 ko Grâce à deux membres de l’équipe pastorale - Daniel, aux orgues, et Martine, au pupitre, -nous sommes entrées dans la célébration eucharistique comme dans une succursale du Palais céleste. Même celles et ceux qui n’ont pas l’habitude d’écouter les homélies n’ont pas pu s’empêcher de tendre l’oreille aux propos du Père Jean Radermakers sj. et d’en recueillir l’une ou l’autre perle. Je retiens, par exemple, cette belle image : chacun de nous a grandi dans le sein de sa mère pendant neuf mois pour devenir, au jour de sa naissance, la synthèse de la longue croissance séculaire de l’humanité…

L’accent a été mis d’emblée sur l’inter continentalité, grâce au rite d’adoration accompli, après la consécration, par nos Sœurs d’Asie et par la farandole initiée par nos Sœurs africaines, à l’issue de la Messe, pour entraîner l’assemblée vers le lieu de l’apéritif.

JPEG - 110.2 ko

Après un dîner digne du Chef-coq des lieux, place à un moment de détente. Je peux vous certifier que personne ne s’est endormi ! Et pour cause… Toutes celles qui ont été sollicitées ont accepté de prendre une part active à un « tour des Provinces », ce qui a titillé la saine curiosité de chacune. Et ce, avec la joyeuse participation musicale d’un accordéoniste et de son fils.

Le coup d’envoi est donné par Sr Kim-Chi : elle nous chante un chant vietnamien d’une voix chaude qui nous a subjugués. Suivent alors six provinces.

Sr Deepthika nous explique l’une des manières d’accueillir des hôtes chez soi au Sri Lanka : on leur présente de petites portions de riz cuit dans du lait de noix de coco et agrémenté de fruits secs. Et joignant le geste à la parole, elle nous offre d’en découvrir la saveur avant de quitter le Beau-Vallon. Dé-li-cieux !

Sr Roshni nous fait vivre deux rites de la Province de Ranchi : le préaccord des futurs mariés en présence de leurs familles, chacun d’eux présentant successivement à l’autre un récipient rempli d’eau, signe de vie. Toute notre assemblée constituait le groupe des témoins. Ensuite, le rite du lavement des pieds pour accueillir un hôte. Mais ici, il s’agissait du lavement des mains…

Sr Shama nous emmène avec beaucoup d’énergie au Pakistan, plus précisément à la frontière indo-pakistanaise, au moment du rite traditionnel quotidien de la baisse du drapeau en fin de journée. Comme si nous y étions !

Sr Angélique et Sr Cécile, vêtues de pagnes de raphia, nous ont interprété un chant de louange sur un pas de danse africaine : un rythme qui nous faisait danser assises sur nos chaises.

Sr Birgit nous annonce avec fierté que la Province Néerlandophone peut se glorifier d’avoir parmi ses Sœurs une véritable pâtissière professionnelle. Preuve à l’appui : elle nous a confectionné une grosse boîte de galette succulentes ! Mmmm…

Et enfin, Sr Muriel prend la parole au nom de la Province belge du Sud pour nous conter quelques fables avec un véritable et savoureux accent bruxellois. Et klett, Mariett !

Mais ce n’était pas fini ! Tout à coup notre Sr Germaine se lève et spontanément, en conclusion, vient nous faire chanter ensemble la fête. Sr Thérèse Renoirte aura le dernier mot pour exprimer ce que toutes nous éprouvons au fond du cœur : à toutes/tous et à chacune/chacun, MERCI ! Et à l’an prochain !

Sr Anne-Marie Berckmans

PREMIÈRE PROFESSION AU VIETNAM

UN JOUR REMPLI DE JOIE ET D’AMOUR

“SCJM, m’aimes-tu ?... Pais mes brebis !” (Jn 21, 15- 17)

Chaque année, nous partageons avec toute l’Eglise la grande joie de Pâques. Cette année, à cette joie s’est ajoutée une autre joie avec la première profession de nos quatre novices. Celle-ci a eu lieu le 27 avril 2019 - un jour mémorable pour celles qui allaient faire profession ainsi que pour tous les membres de la Région de Notre-Dame de Lavang au Vietnam.

Le thème du Chapitre Général de 2017 a été choisi une fois de plus comme thème de leur profession. Car elles étaient déterminées à donner une réponse à cette question touchante mais stimulante de Jésus par leur dévouement envers Lui : “SCJM, m’aimes- tu ?”. En effet, elles Lui ont répondu en prononçant les trois conseils évangéliques ce jour-là.

JPEG - 241.6 ko

Qui pourrait expliquer les sentiments des quatre novices en ce jour-là ? Après des années de formation et de discernement, quatre jeunes femmes enthousiastes étaient prêtes à dire “oui” à l’appel du Seigneur devant les membres de leur famille et toute l’assemblée. Même si elles étaient un peu nerveuses et émues, leur expression d’amour et de dévouement était ferme et claire. En ce beau jour, les paroles du jeune Samuel résonnaient à plusieurs reprises dans les oreilles de ceux qui étaient présents dans cette église : “Seigneur, tu m’as appelé. Me voici”.Sœur Roshni Barla, Assistante Générale, a accueilli ces quatre novices dans la famille des SCJM en leur offrant une chaîne et la croix des SCJM. La mémoire de l’événement par lequel, dans l’Ancien Testament, le Dieu vivant a appelé son peuple élu est maintenue en vie. Nous croyons que c’est de là que coule de source l’histoire du salut. Oui, ce même jour, une nouvelle page a été tournée dans l’histoire de la Congrégation des Sœurs de la Charité de Jésus et de Marie, en particulier dans la Région de Notre-Dame de Lavang au Vietnam. La famille des SCJM a eu la chance d’avoir quatre nouveaux membres. Ces jeunes femmes ont volontairement choisi de suivre le Seigneur dans le style de vie des SCJM - une vie marquée par la simplicité et le renoncement à soi - malgré leurs propres limites. N’est-ce pas une manière de témoigner au monde qu’il y a quelque chose de plus grand que les biens matériels, le pouvoir et le statut social ? N’est-ce pas ainsi que la joie de Pâques devient réelle et vraie ?

Le rite de la profession religieuse s’est déroulé solennellement dans une atmosphère d’amour et de prière. Après avoir été interrogées par Monseigneur Dominique NGUYEN Van Manh, évêque coadjuteur du diocèse de Dalat, sur leur liberté de faire profession, les quatre novices se prosternèrent devant l’autel pendant que la chorale chantait le psaume 50. Cela a toujours été le moment le plus émouvant et le plus beau de la cérémonie. Elles se sont présentées devant l’assemblée comme témoins et offrandes d’amour. Les cœurs de tous ceux qui étaient présents semblaient les rejoindre. Tous se sont unis dans la même joie de témoigner d’un don total de soi dans la vie religieuse. Ensuite, chaque Sœur prononçait à son tour son engagement envers le Seigneur et recevait une croix marquée de la phrase : “Dieu est amour”. Désormais, ces Sœurs vivront et témoigneront de cette déclaration.

JPEG - 127.3 koL’assemblée était ravie d’accueillir et de féliciter les quatre nouvelles professes après le “Magnificat”, le chant de louange de Marie. Le visage de chaque Sœur brillait de joie. Elles rayonnaient cette joie autour d’elles.

L’évêque, dans son homélie, a mis l’accent sur le don de l’appel, en commençant par Moïse, puis Pierre, et notre appel. Il a invité particulièrement les nouvelles professes à s’enraciner en Dieu, à avoir un amour plus grand, car c’est de Dieu que nous puisons l’amour et la force nécessaires pour accomplir notre mission. Toute mission commence par la réponse à la question de Jésus : “M’aimes-tu ?”.

L’eucharistie s’est terminée à 11h45 dans une atmosphère chargée d’émotion et a été suivie d’un repas somptueux avec de magnifiques chants et danses. Tous ensemble, nous nous sommes réjouis et avons célébré le beau don de la vocation.
Tout était bien, nous avons rendu grâce au Seigneur pour ses nombreuses bénédictions et remercié toutes les personnes qui ont contribué au succès de cette célébration.

Par la première profession religieuse de nos quatre Sœurs, la JOIE de l’Évangile s’est manifestée à tous ! Comme l’a dit le Pape François dans une de ses lettres apostoliques : “La joie de l’Evangile n’est découverte que dans le service des autres : Tu trouveras la vie en donnant la vie, l’espoir en donnant l’espoir, l’amour en donnant l’amour”.

(De gauche à droite : Sr Teresa Sâm, Sr Anna Tin, Sr Maria Hiền, Sr Maria Hương)

Sr Anna Thắng


Photos de la profession


Mali : Nouveau gouvernement régional

La Région du Mali a une nouvelle équipe composée de Sr Marguerite Tubale Matandu, Supérieure régionale (à gauche), et ses conseillères : Sr Rose Meta Kabambi (au centre) et Sr Symphorose Kadd’a Tshiend (à droite). L’installation de la nouvelle équipe a eu lieu à San, le 24 février 2019.
JPEG - 481.1 ko


Nouvellle équipe provinciale à Ranchi - Inde

La province de Ranchi a une nouvelle équipe provinciale depuis le 23 février 2019. La nouvelle Supérieure provinciale est Sr Mary Joseph Valiyankal (au milieu).

JPEG - 150.9 ko
De gauche à droite : Sr Albina Mundu, Sr Lidwin Mary Rodrigues, Sr Mary Joseph Valiyankal (Supérieure provinciale), Sr Elsy Joseph Vadake Vettuvazhiyil, Sr Susanna Barla.


Célébration du Jubilé du Généralat

15/12/2018

Cette année, la communauté du Généralat des Sœurs de la Charité de Jésus et de Marie a célébré ses 50 ans de présence à Bruxelles. La célébration a eu lieu le 15 décembre 2018 au Généralat. Mgr Luc Van Looy, évêque de Gand, a présidé l’Eucharistie jubilaire. Parmi les invitées, il y avait les Sœurs des provinces européennes qui faisaient partie de la communauté du Généralat pour rendre service à la Congrégation de différentes manières. La présence de Sœur Ludo Vercammen, notre ancienne Supérieure Générale, a été un élément marquant de la journée.
Dans son allocution de bienvenue, Sr. Lucy Jacob, notre Supérieure Générale, a déclaré :

« Nous célébrons aujourd’hui la présence de notre "Maison Commune", au cœur de l’Europe, comme l’a rappelé Sœur Christiane Dupuis, de la Province Belge du Sud, la dernière fois que nous nous sommes réunies ici (le 6 octobre dernier). Si les murs de cette maison pouvaient parler, ils auraient une histoire très longue, riche et multicolore à raconter : sur les équipes successives du gouvernement général, le passage de nombreuses sœurs venant de tous les coins du monde, les visiteurs très divers, les nombreuses réunions, les innombrables décisions prises ou non prises, les orientations définies et les directives données, les rencontres et les échanges culturels, le plaisir et le rire... On peut continuer la liste.
Par-dessus tout, au cours des 50 dernières années, cette maison a surtout été le foyer de générations successives d’équipes de leadership - de ces SCJM qui se sont vu confier la mission de diriger, guider et animer la vie et la mission de la Congrégation, en faisant vivre l’héritage reçu de nos fondateurs, Pierre Joseph Triest et Mère Placide. Voici, tel que je le vois, le cœur de la célébration d’aujourd’hui : l’esprit qui nous unit au sein d’une même famille. »

PNG - 2 Mo

Photos de la célébration


Province de St Vincent de Paul : nouvelle équipe provinciale

La Province Saint Vincent de Paul a une nouvelle équipe provinciale qui a été installée le 1er Août 2018 à la Chapelle de la Communauté Notre-Dame d’Espérance à Lubumbashi.

JPEG - 277.9 ko

De gauche à droite : Sr Jeannette Kaseka, Sr Jacqueline Mushikwa, Sr Marie-Céline Bulungu (Supérieure Provinciale), Sr Léontia Kabedi et Sr Marie-Jeanne Kyuma.


Nouvelle équipe vice-provinciale au Rwanda

La Vice-province Notre Dame de Kibeho a une nouvelle équipe composée de Sr Mary Paul Vadassery, vice-provinciale (au centre), et ses conseillères : Sr Colette Uwamahoro (à gauche) et Sr Athanasie Mukangoga (à droite). L’installation de la nouvelle équipe a eu lieu lors d’un temps de prière expressif au vice-provincialat de Notre-Dame de Kibeho, à Nyamata, le 10 novembre 2018.

Vice-Province Notre Dame de Lavang, Rwanda


Nouvelle équipe provinciale : Province néerlandophone

La Province néerlandophone a une nouvelle équipe provinciale. Vous la trouverez sur la photo, de gauche à droite : Sr Anne-Marie Castelein, Sr Birgit Goslain (Supérieure provinciale), Sr Lieve De Beul et Sr Veroniek Ottenburgs. L’installation de la nouvelle équipe a eu lieu le 3 juin 2018 à la maison mère à Gand.

Province Néerlandophone, Belgique/Pays-Bas


Nouvelle équipe provinciale au Sri Lanka

Au Sri Lanka, une nouvelle équipe provinciale a entamé sa mission le 2 juin. La nouvelle Supérieure provinciale est Sr Ajitha Fernando (au milieu) ; les conseillères sont (de gauche à droite) Sr Yogarani Rajaratnam, Sr Malkanti Fernando, Sr Patsey Pitchai et Sr Lanka Fernando.

Province du Sri Lanka


Dernières nouvelles

Dernière nouvelles des SCJM sur Covid-19 / 29.03.2020

Dernières nouvelles des SCJM sur Covid-19 / Belgique / 22.03.2020


Veuillez inscrire votre adresse e-mail pour être tenu au courant de nos activités :