EN NL
 

Inondations au Pakistan

15 septembre 2022

Le Pakistan a connu des vagues de chaleur prolongées en avril de cette année. La température a atteint des records jamais enregistrés dans le pays. Dans ce contexte de changement climatique, on pouvait s’attendre à de fortes pluies et c’est ce qui s’est passé au Pakistan. Après la canicule, de fortes pluies inhabituelles ont commencé en juin, un mois avant la saison normale de la mousson dans la région. L’Indus, le plus long fleuve du Pakistan, qui prend sa source dans la région de l’Himalaya, a vu ses eaux déborder furieusement en raison du réchauffement de la planète et de la fonte des glaciers.

JPEG - 38 kb

Les personnes pauvres ont souffert non seulement de la catastrophe naturelle, mais aussi de l’égoïsme et de la cruauté des hommes. Ces inondations ont surtout touché les provinces du Sind et du Baloutchistan et le sud du Pendjab. Ce sont les régions où vivent les marginaux, les locataires et les travailleurs asservis. Les riches propriétaires terriens ont détourné la direction de l’eau vers les villages des pauvres afin de sauver leurs terres et leurs propriétés.

JPEG - 7.3 kb

Dans les régions du nord du Pakistan, la foudrea provoqué de fortes inondations de pierres et d’eau qui ont causé de gros dégâts aux bâtiments et aux restaurants situés sur les berges. Les réservoirs d’eau n’ont pas pu retenir les eaux et environ 25 d’entre eux se sont effondrés, aggravant ainsi la situation tragique. Environ un tiers du pays est touché par ces inondations. Des milliers de familles sont déplacées et exposées aux intempéries sous le ciel ouvert. Les routes et les voies ferrées sont sous l’eau. Tous les transports et les communications sont paralysés. Les seuls moyens d’atteindre ces personnes et d’obtenir de l’aide sont les bateaux et les hélicoptères.

Les pertes de vies humaines, de bétail et de propriétés dépassent l’entendement. Le stress et la dépression sont permanents et provoquent des problèmes psychologiques.
Le gouvernement pakistanais, l’Église locale et de nombreuses autres organisations religieuses et sociales sont occupés à aider les personnes touchées par les inondations. Les autres pays sont très solidaires et ontégalement apporté leur contribution.

En considérant et en réfléchissant à la situation existante et en entendant le cri des pauvres, notre Province a répondu aux défis et aux demandes en motivant les sœurs à adopter un style de vie simple et en invitant les étudiants, le personnel et les parents à contribuer activement et généreusement à la réhabilitation de ces personnes qui souffrent. Il leur faudra beaucoup de temps pour se réinstaller.

Merci de penser à notre peuple, à notre Pakistan dans vos prières quotidiennes.

Sœur Genevieve Ram Lal


Dernières nouvelles

Inondations au Pakistan

Nouvelles du Généralat


Veuillez inscrire votre adresse e-mail pour être tenu au courant de nos activités :