EN NL
 

Jubilés et première profession à Lubumbashi, en R.D. Congo

Juin 2024

Comme le 24 juin, jour anniversaire du décès du Père Triest, tombe en début de semaine cette année, la messe de la première profession de nos Sœurs Cécile-Marlène KAWANG NGOY, Elise MITENDA KALONJI, Francisca-Kévine KILUBA MUKEKWA et Hélène TSHIBUABUA KAMBALA et des jubilés de nos Sœurs Suzanne NTUMBA TSHIKA (vingt-cinq ans), Célestine MUSEKA MWEMA et Els DEBEUF (soixante ans) a été anticipée au 22 juin.

Son Excellence Monseigneur Fulgence MUTEBA MUGALU, Archevêque Métropolitain de Lubumbashi, a présidée l’Eucharistie à 9h45, à la paroisse Notre-Dame de la Paix, accompagné de onze prêtres et de deux diacres. L’archevêque est revenu de Kinshasa où il participait à la réunion de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo) pour célébrer cette Eucharistie, en particulier pour honorer Sœur Els Debeuf, et à cause de la bonne collaboration entre lui et les Sœurs de la Charité de Jésus et de Marie (SCJM).

Dans son homélie, Son Excellence a souligné que la vie religieuse est comme une fleur dans le décor de Dieu. Au sein de la famille chrétienne, les SCJM ont deux spécificités par rapport à d’autres charismes. La première est celle d’être appelées sœurs de la « charité », qui est le premier commandement. Il revient à la SCJM de faire bénéficier cette charité à ceux qui sont délaissés par la société, qui sont marginalisés. La deuxième spécificité sont les pauvres dont les SCJM s’occupent tels que les aveugles, les sourds-muets, … au service desquels elles se dévouent même mieux que leurs parents biologiques !

Il a encouragé les nouvelles professes à persévérer dans leur vocation malgré les sollicitations que la société peut leur offrir, à l’instar des sœurs aînées qui ont vécu vingt-cinq et soixante ans de vie religieuse malgré les vicissitudes de la vie. Il les a invitées à mettre leur confiance en Dieu qui les a appelées, et à éviter de se modeler sur le monde présent.

A son tour, Sœur Isabelle Ilunga, Supérieure Provinciale, a également relevé la beauté et la valeur de la vie religieuse en ces termes :

"Chères sœurs jubilaires,

Nous sommes très heureuses d’être avec vous pour rendre grâce au Seigneur.
Vous avez cru et expérimenté que le Seigneur vous aime et qu’il vous accompagne, et aujourd’hui vous nous redites que ça valait la peine de le suivre.

Fêter un jubilé, c’est regarder le fil d’or qui court dans la trame de votre vie, un fil ténu mais solide, et qui a pour nom amour de Dieu, charité, simplicité, pauvreté, confiance, humilité.

Chères jeunes sœurs qui venez de faire le premier pas aujourd’hui : vous êtes l’aujourd’hui de Dieu, et nous avons besoin de vous pour servir l’Église, pour annoncer la Bonne Nouvelle, pour répandre la joie de l’Évangile. Vous êtes membres du corps du Christ : prenez toute votre place, aimez le Christ, servez vos frères et sœurs avec humilité et générosité. Dans votre rencontre personnelle avec le Christ, demandez-lui humblement et dans la confiance : « Seigneur, qui est mon prochain ? Que veux-tu que je fasse ? Comment veux-tu que je te serve ? » Et donnez de vous-mêmes avec joie et générosité, vous serez comblées en retour."

Après la messe, le repas festif a été servi dans la salle Pierre Joseph Triest du Lycée Tshondo.


De gauche à droite : Sœurs Cécile-Marlène KAWANG NGOY, Hélène TSHIBUABUA KAMBALA, Francisca-Kévine KILUBA MUKEKWA et Elise MITENDA KALONJI


Debout de gauche à droite : Sœurs Els DEBEUF, Suzanne NTUMBA TSHIKA et Isabelle ILUNGA (Supérieure provinciale)
Assise : Sœur Célestine MUSEKA MWEMA

Sœur Véronique Nyindu


Dernières nouvelles

Professions et jubilés à Kimpese, en République Démocratique du Congo

Vêture, première profession et jubilés d’argent au Mali


Veuillez inscrire votre adresse e-mail pour être tenu au courant de nos activités :