EN NL
 

Vœux perpétuels à Lubumbashi

Le 31 juillet 2021 dernier, Sœurs Béatrice-Landrine KASONGO KIBANDA et Mélanie NSANGO KALUNGA se sont consacrées au Seigneur, pour la vie, comme Sœurs de la Charité de Jésus et de Marie, dans la Province Saint-Vincent de Paul, en R.D. Congo.
Nous nous joignons à elles dans la joie et l’action de grâce pour leur engagement et les assurons de notre prière.

De gauche à droite : Sœurs Béatrice-Landrine Kasongo, Isabelle Ilunga et Mélanie Nsango

 



Nouvelles récentes

Entrée au postulat

Le 6 août 2021, la Province de Ranchi a eu la joie d’accueillir neuf nouvelles postulantes. Il s’agit de Gloria Bilung, Alka Surin, Nikita Lakra, Anastasia Hunni Purty, Sunita Laguri, Sandhya Kerketta,Beli Kujur, Niketa Tirkey and Anusha Hasda. Nous prions pour que l’Esprit Saint les accompagne et les guide dans leur parcours de formation. Qu’elles découvrent la joie de marcher à la suite du Christ et grandissent dans les vertus de l’Evangile et dans le charisme de la Congrégation !

PNG - 2.2 Mo

De gauche à droite : Gloria Bilung, Alka Surin, Nikita Lakra, Anastasia Hunni Purty, Sunita Laguri, Sandhya Kerketta,Beli Kujur, Niketa Tirkey et Anusha Hasda.

Première profession

Le 14 août 2021, les deux novices Anna Tran Thi Kim Thanh et Maria Nguyen Que Tram de la Région « Notre-Dame de La Vang » au Vietnam, ont prononcé leurs premiers vœux au Noviciat Interprovincial Asiatique aux Philippines. Elles n’ont pas pu rentrer au Vietnam à cause de la situation pandémique, mais les Sœurs de la Région, leurs familles et amis ont pu assister à la célébration qui était diffusée en direct sur Facebook.

Dans la joie et la gratitude, nous les félicitions de tout cœur, leur souhaitons le meilleur et les assurons de nos prières.

PNG - 906 ko

De gauche à droite : Sr Maria Nguyen Que Tram et Sr Anna Tran Thi Kim Thanh

Vidéo de la profession :



Communication à la Congrégation : CGE 2021 / N° 04

16/08/2021

Nous sommes heureuses de vous communiquer la suite du déroulement de notre CGE. Après un temps de pause, nous avons continué notre voyage avec la phase II.

Le 12/08 : Sr Lucy Jacob a souhaité un bon retour à toutes les participantes et elle leur a annoncé que la phase II serait focalisée sur les informations venant de la perspective du Gouvernement Général pour voir là où il y a eu des progrès et là où il est nécessaire d’améliorer et de répondre au désir d’aller de l’avant.

Ensuite, elle a présenté aux participantes les nouveaux membres chargés de la traduction. Il s’agit de Sr Martine Krichel et de Mr. Pierre Hernalsteen.

La journée a commencé avec la prière d’ouverture. Après cette prière, nous avons eu notre première session pendant laquelle Sr Lucy a invité les participantes à réfléchir sur la façon dont la transmission du CGE devrait se faire dans les Provinces, Vice-province et Régions. Elle a demandé à chaque groupe de proposer un programme de la transmission en tenant compte des éléments suivants : le contenu, la méthodologie et le temps. Cette transmission devrait se faire dans les deux prochains mois. Après le travail en groupe, vint le partage de nos réflexions en session plénière. Ce fut un temps d’enrichissement mutuel.

La deuxième session était basée sur la gestion financière dans la Congrégation, présentée par Sr Rosily Mathew. Elle a commencé sa présentation par une citation sur la « fonction sociale de la propriété » (Fratelli tutti 118-119). Elle a partagé son expérience personnelle et ses observations dans cette fonction. Elle a aussi montré l’impact du Covid-19 sur la situation financière de la Congrégation.

Le 13 août : Cette journée a été consacrée au partage sur la retraite Congrégationnelle qui avait pour thème : « Vivre nos vœux dans les trois dimensions de notre Charisme » et sur le souci pour notre Maison commune.

Quelques Provinces ont pu faire cette retraite et dans d’autres Provinces, toutes les Sœurs ne l’ont pas encore faite à cause de la situation de la pandémie. Toutes les participantes ont apprécié cette initiative prise par le Gouvernement Général. L’impact de cette retraite dans les Provinces : l’approfondissement de notre Charisme, la transformation au niveau personnel et communautaire, la compréhension et le vécu de nos vœux à la lumière de notre Charisme.

Le partage sur la célébration de la Saison de la création et de la semaine Laudato sí ont montré que c’était un temps profitable à toutes, grâce aux différentes expériences vécues par les unes et les autres. Toutes les Sœurs ont fourni tout l’effort possible pour vivre les appels de Laudato sí et elles se sont engagées à protéger notre Maison commune avec le souhait de continuer à faire cette expérience de Laudato sí.

A la fin du partage, Sr Lucy a proposé aux participantes le thème de la retraite congrégationnelle de 2022 : « Conversion Ecologique ». Toutes les participantes ont apprécié la proposition.

Le 14 août : Au cours de la prière d’ouverture, nous avons été en communion avec nos Sœurs du Pakistan et du peuple pakistanais qui célébrait le 73ème anniversaire de son indépendance. Nous avons prié aussi pour nos deux jeunes Sœurs Anna Thanh et Maria Tram du Vietnam qui ont prononcé leurs premiers vœux aux Philippines.

Ensuite, différents thèmes ont été abordés :

- Projet du livre sur l’histoire de la Congrégation

- Littérature des SCJM (documents publiés concernant les SCJM)

- Evaluation sur le « Style de Vie Intégré »

- Moyens de communication : Sites web

- Communauté Internationale

Les textes présentés ont ensuite été envoyés aux participantes, en ligne, pour leur donner le temps de les lire et de les étudier personnellement. Un partage des réflexions, commentaires et clarifications s’en est suivi dans l’après-midi. Les participantes ont apprécié le travail réalisé par le Gouvernement Général.

La journée du 15 août a commencé par la prière d’ouverture préparée en l’honneur de l’Assomption de la Vierge Marie et aux intentions du 73ème anniversaire de l’indépendance de l’Inde. Après la prière, nous avons suivi les présentations du jour.

Il s’agit des biens patrimoniaux des SCJM, et des Constitutions et Statuts (modifications et changements structurels). Les textes présentés ont ensuite été envoyés aux participantes, en ligne, pour leur donner le temps de les lire et de les étudier personnellement. Un partage des réflexions, commentaires et clarifications s’en est suivi dans l’après-midi.

En conclusion, Sr Lucy a prononcé un discours de clôture et Sr Roshni a exprimé les remerciements qui s’imposaient. Enfin, nous avons clôturé par une prière d’action de grâce qui s’est terminée par le Magnificat.

Le Gouvernement Général tient à remercier toutes les SCJM d’avoir accompagné les participantes par la prière pendant ce CGE 2021.

 

PNG - 2.8 Mo



Communication à la Congrégation : CGE 2021 / N°3

11/08/2021

Comme vous l’avez appris par notre dernier communiqué, nous avons travaillé à "envisager et engendrer un monde ouvert" et à "construire des ponts vers une nouvelle histoire" (cf. Fratelli tutti / FT). A présent, nous sommes également très à l’aise dans le monde virtuel, utilisant des applications comme le Padlet (tableau virtuel sur lequel il est possible de partager le résultat des réflexions d’un groupe) et d’autres facilités du Zoom

Le 7 août a commencé par le partage des réflexions de la nuit, ce qui nous a donné une indication claire que l’Esprit du Seigneur est avec nous, nous guidant et nous animant. Il y avait des signes de conflits intérieurs et de forts sentiments d’espoir.

Alors que nous continuions à réfléchir et à écouter le message de FT, le sentiment commun était que le Saint Père nous appelle à une réponse radicale et, confiantes dans les conseils de l’Esprit Saint, nous nous sommes senties prêtes et disposées à relever le défi.

Une méditation de la pleine conscience et une réflexion sur le labyrinthe à la fin de la session nous ont stimulées et ont clarifié pour nous notre travail en tant que membres du CGE. Nous avons aussi des doutes et des craintes, mais en marchant ensemble, nous nous sentons fortifiées pour nous engager à construire des ponts vers une nouvelle histoire, alors que de nouveaux horizons s’ouvrent devant nous - une nouvelle histoire des SCJM !

Le jour suivant, le 8 août, l’accent a été mis sur le thème "le cœur ouvert au monde". Les réflexions de la nuit ont révélé que FT nous lance des défis difficiles. La journée a été organisée entre les sessions plénières et les travaux de groupe. A travers les interprétations de symboles choisis personnellement, nous avons commencé à voir se dessiner une direction vers le CG 2023. Il y a eu beaucoup de convergence et nous sentions que nous étions invitées à une conversion radicale, à une plus grande communion, à la solidarité dans notre monde blessé, au partage de nos ressources et à la construction d’un monde nouveau.

La prière d’ouverture du 9 août nous a mises immédiatement au centre de notre préoccupation : la médiation de la naissance de quelque chose de nouveau, un nouvel ordre mondial. L’image de la sage-femme a communiqué ce message de manière puissante. C’est dans cet état d’esprit que les membres du CGE ont poursuivi leur travail pour clarifier l’orientation du CG 2023. Un vote en ligne a permis de clarifier davantage la question. Aujourd’hui, le CGE a également passé un temps précieux à finaliser la procédure du Chapitre Général et d’autres documents connexes.

A la fin de la journée, Sœur Lucy Jacob a remercié Mme Ilaria Nuti, notre traductrice simultanée, qui allait nous quitter à la fin de la journée. Elle a été remerciée pour ses compétences exceptionnelles en matière de traduction et pour la qualité de sa présence virtuelle parmi nous. Elle a été remplacée par Mme Claudia pour le reste de la première phase du CGE. 

 Le 10 août, dernier jour de la première phase de notre CGE, nous avons été invitées à faire le point sur ce parcours de dix jours et à ressentir "ce qui nous a le plus touchées et comment nous sommes appelées à ce moment de notre parcours ", ainsi que nos lieux de résistance. Un partage très riche a suivi.

L’" icône de la miséricorde " a été la force majeure qui nous a toutes touchées et influencées, alors que nous entendions haut et fort l’invitation de Jésus : " Va, et toi aussi, fais de même ! ".

L’équipe chargée de rassembler les " perles " de toute l’expérience du CGE et de les présenter sous forme de message pour la Congrégation a présenté le texte qu’elle avait préparé. Il a été bien apprécié et a reçu l’approbation de toutes les participantes.

Bien sûr, vous entendrez parler de tout cela par vos représentantes à travers la transmission du CGE dans votre Province/Région respective.

Une évaluation en ligne et un mot de remerciement ont clôturé cette journée. Au nom du Gouvernement Général, Sr Deepthika Silva a remercié les facilitateurs et les traductrices. Les facilitateurs ont exprimé à leur tour leur satisfaction de travailler avec les SCJM, et ont remercié et félicité toutes les participantes pour leur simplicité, leur dévouement et leur participation sans réserve. 

Maintenant, il est temps de faire une pause ! Comme nous reprenons le CGE le 12 août, nous reviendrons avec plus de nouvelles ces prochains jours. D’ici là, nous restons unies et en contact ! 

-----------------------------------------------------------


Communication à la Congrégation : CGE 2021 / N°2

06/08/2021

Le troisième jour du CGE s’est poursuivi sur le thème "un étranger sur la route". La journée a commencé par le partage de quelques réflexions, rêves et pensées en lien avec la journée précédente, suivi d’une prière sur le thème du jour.

Une partie considérable de cette journée a été consacrée à la mise en évidence des questions, des préoccupations, des idées et des défis qui sont ressortis des rapports des Provinces et Régions. Ce qui en ressort comme une indication claire pour la Congrégation, c’est l’invitation à "descendre de l’âne" pour répondre aux besoins des pauvres et des personnes vulnérables parmi nous.

Une réflexion et un partage en petits groupes sur la façon d’être un bon Samaritain ont clarifié davantage l’orientation que nous sommes appelées à prendre. Profondément enracinées dans la Parole de Dieu, nous sommes invitées à voir la réalité du point de vue des personnes vulnérables et à développer une spiritualité qui peut nous stimuler et nous permet d’avoir une plus grande ouverture, une plus grande souplesse et une plus grande créativité pour répondre aux besoins de "l’étranger" sur les routes de notre vie.

Le quatrième jour, nous avons commencé à nous pencher sur le thème "envisager et engendrer un monde ouvert". Le fait que le CGE consacre quatre jours à ce thème montre l’importance de cette orientation. Les participantes au CGE sont clairement à l’écoute des enseignements du Pape François dans Fratelli tutti afin de trouver des moyens de répondre à son appel de manière appropriée.

La journée a commencé par une prière enrichissante et une réflexion sur la foi de la femme cananéenne (Mt 15,21-28). Puis, vint le moment d’apprendre à se connaître mutuellement à travers des histoires personnelles, en s’ouvrant au monde personnel de chacune tel qu’il est vécu dans sa famille naturelle et dans la famille des SCJM. Ces moments sacrés de partage ont été très enrichissants et ont renforcé nos liens en tant que membres de la Congrégation. Ils ont fait naître en nous un sentiment de gratitude, de solidarité, de confiance, de compréhension, d’écoute et d’ouverture. Nous avons ressenti la présence du divin dans toutes nos expériences et avons pu voir comment Dieu nous a guidées tout au long de notre vie. La journée s’est terminée par une hymne d’action de grâce : "Tout homme est une histoire sacrée". Que les œuvres du Seigneur sont belles et grandes !

Le cinquième jour a commencé par une réflexion sur l’expérience universelle de la vulnérabilité, basée sur Mt 16, 21-23 et l’histoire de Job. La vie humaine est fragile et nous en avons tous fait l’expérience, notamment pendant la pandémie. Heureux les fragiles, les vulnérables, les pauvres en esprit, car royaume de Dieu leur appartient. Cette réflexion matinale nous a invitées à reconnaître notre propre vulnérabilité, celle dont nous faisons l’expérience de diverses manières.

Les activités partagées au cours de la journée étaient centrées sur le passage d’un monde fermé à un monde ouvert. Nous avons été invitées à écouter notre propre expérience en tant que membres d’une congrégation internationale. Nous avons évoqué et partagé entre nous et avec l’ensemble du groupe des expériences de moments où nous nous sommes senties stimulées par cette appartenance et d’autres moments où nous nous sommes senties étrangères dans la Congrégation, en tant que membre individuel et en tant que Province/Région. C’était un moment où nous nous sommes senties en confiance, encouragées et soutenues : un moment sacré pour reconnaître et accepter notre propre vulnérabilité, individuellement et celle de notre Congrégation.

Un autre travail important de cette journée a été d’identifier les facteurs qui nous empêchent de reconnaître les étrangers parmi nous et de considérer les choix que nous devons faire pour "descendre de l’âne". Nos réponses ont été enregistrées et affichées à l’aide d’un logiciel de présentation interactive (Mentimeter). La journée s’est terminée par le partage de nos sentiments de gratitude, de communion et de soutien mutuel.

Aujourd’hui, 6ème jour de notre CGE virtuel, nous nous sommes concentrées sur le thème "construire des ponts vers une nouvelle histoire", tout en continuant notre parcours à travers Fratelli tutti.

Notre prière du matin, dirigée par Frances, était centrée sur l’icône de la transfiguration du Seigneur et une réflexion sur Mc 9,2-10. L’icône est une manifestation de la présence de Dieu. Elle nous attire et nous fait entrer dans cette présence afin que nous puissions faire l’expérience de Dieu dans notre âme. Ainsi, nous devenons une icône vivante de Dieu.

Nous avons été invitées à monter sur la montagne, lieu de la rencontre, lieu de l’écoute. Nous avons demandé la grâce d’ouvrir nos yeux pour voir Jésus nous conduire vers le ministère au service des gens.

Après la prière, le Frère Emili a présenté le travail du jour. La question soumise à notre réflexion était la suivante : Quel choix important pourrions-nous faire maintenant, de manière réelle et pratique, pour créer le premier chapitre d’une nouvelle histoire qui nous ouvre davantage les unes aux autres et au monde ? Les réponses des groupes ont été présentées sur padlet (tableau virtuel) à l’assemblée pour poursuivre la réflexion et apporter des réponses.

Pour l’instant, nous poursuivons sur le même thème. Vous en saurez plus dans la prochaine lettre !

----------------------------------------------------------------


Communication à la Congrégation : CGE 2021 / N°1

02/08/2021

Comme vous le savez déjà, cet événement important de la Congrégation qui se passe en ligne a commencé préalablement le 31/07/2021 par une session test sur la nouvelle technologie.

Le premier jour, les facilitateurs nous ont rappelé le but du CGE : promouvoir la communion à l’intérieur de la Congrégation ainsi que les points essentiels du CGE/19, notamment la connaissance mutuelle, celle de la Congrégation et de l’Église locale ainsi que l’écoute du cri de la Terre et des pauvres (LS 49). A cette même occasion, toutes les participantes ont été présentées.

Après ce rappel, nous avons réfléchi sur deux questions :

- Quelles sont nos préoccupations en commençant le CGE/21 ?

- Quels sont les sentiments qui nous habitent en ce moment ?

Ce qui ressort de ces questions abordées dans les petits groupes, c’est le souci d’assumer notre responsabilité pendant cette période de pandémie ainsi que celui de l’utilisation de la nouvelle technologie de façon appropriée.

Quant aux sentiments, nous sommes toutes contentes, motivées et disposées à vivre cette nouvelle expérience virtuelle. Toutefois, l’inquiétude de la technologie nous retient encore. Cependant, nous espérons la dissiper.

Sr Lucy Jacob a adressé le mot de bienvenue à tous et a présenté les facilitateurs, Fr. Emili Turú et Mme Frances Heery, les secrétaires et les traducteurs. Ensuite, est venu le temps de la prière et de la réflexion sur l’icône de la Miséricorde (cf. Fratelli Tutti, 70).

A la seconde session, il a été question des objectifs et du planning du GCE/21 ainsi que du leadership contemplatif. Ces deux thèmes ont été abordés en groupes : chaque secrétaire de groupe a présenté son rapport à l’assemblée plénière.

Le deuxième jour, la séance a commencé par un partage de quelques rêves ou idées en rapport avec la journée précédente. Vint ensuite l’annonce du thème.

Une prière intense à partir de l’icône de la Miséricorde nous a introduites dans le thème et interpellées par une question fondamentale : Qui est mon prochain ?

Ensuite, Fr. Emili a projeté plusieurs photos nous permettant d’approfondir notre contemplation de l’icône de la Miséricorde dans notre propre contexte et dans le contexte global.

Puis Mme Frances Heery nous a expliqué le sigle VUCA, d’origine anglaise : V, volatile ; U, Incertitude ; C, Complexité ; A, Ambiguïté.

Ce sigle exprime le monde dans lequel nous vivons actuellement : un monde changeant, incertain, complexe et ambigu.

Au cours de l’après-midi, les groupes se sont rencontrés en deux temps, par continent. Chaque secrétaire a écrit et lu les réponses du groupe à l’assemblée plénière sur son padlet (une note sur un tableau virtuel en ligne où l’on peut écrire et partager des pensées, des idées, des réflexions). Mme Frances Heery a fait quelques commentaires après le partage de chaque groupe.

Chères Sœurs, dans le souci de cheminer ensemble au cours de cet événement important de notre Congrégation, nous aurons la joie de vous communiquer progressivement le déroulement de nos activités quotidiennes. Nous continuons à compter sur vos prières.

Que l’Esprit du Seigneur continue à nous guider dans notre réflexion et notre discernement pendant ce CGE/21.

--------------------------------------------------------


Nouvelles récentes

30/07/2021

Inondation à Gurgaon, Inde

Trois jours de pluie ininterrompue ont plongé le bâtiment du noviciat à Gurgaon (Province de Delhi) dans des eaux profondes. Le niveau de l’eau est monté du sous-sol au rez-de-chaussée, obligeant les Sœurs, les novices et les postulants à se réfugier au premier étage. Heureusement, le niveau de l’eau a commencé à baisser à partir du deuxième jour, au grand soulagement de tous. Remettre la maison dans un état vivable est une tâche herculéenne.

 

Entrée au Noviciat

Le 28 juillet, un joyeux événement a eu lieu : quatre postulantes ont commencé leur noviciat dans la Province de Ranchi. Il s’agit d’Anjuliya Pradhan, Alice Kerketta, Anupa Kujur et Beronica Bada. Nous appelons sur elles toutes les bénédictions dans leur parcours de formation. Qu’elles grandissent dans les vertus de l’Evangile et dans le charisme de la Congrégation !

Beronica Bada, Alice Kerketta, Anupa Kullu, Anjuliya Pradhan

 

CGE 2021

Etant donné que l’ouverture du CGE/21 est à notre porte, l’Equipe générale est occupée avec la phase finale de son travail préparatoire. Les réunions virtuelles étant assez nouvelles pour nous toutes, les participantes du CGE suivent des sessions de test, facilitées par Sr Kim Chi. La session d’aujourd’hui était en quelque sorte un brise-glace et la plupart des participantes semblent avoir vaincu leurs craintes et leur anxiété initiales ! Les grands défis du monde virtuel attendent d’être relevés !

 



Nouvelles récentes

17/07/2021

Professions

  • Les Sœurs junioristes des provinces de Ranchi et de Delhi se réunissent à Dalhousie (province de Delhi) pour commencer leur troisième an, sous la direction de Sr Moly Augustine Vavukatt, en préparation à leur future profession perpétuelle, cette année. Elles sont quatorze : dix junioristes de Ranchi et quatre de Delhi. Puissent-elles vivre ensemble une rencontre très enrichissante !
  •  

  • Nos vives et sincères félicitations à nos quatre novices de la Province de Delhi : elles ont émis leurs premiers vœux aujourd’hui. Nous leur souhaitons la bienvenue dans la vigne du Seigneur et nous confions leur consécration religieuse à la protection divine et à la Vierge Marie, notre Mère. Il s’agit de : Tamanna Bhatti, Jobita Tirkey, Mary Grace Xaxa and Promila Ekka.

 

Vidéo de la profession :

 

Pakistan (envoyé par Sr Maria Shaukat)

Cérémonie d’accueil (cérémonie de la coupe de cheveux)

En juin, la chaleur est à son apogée, mais pendant la troisième semaine du mois, nous l’avons moins ressentie car nous étions occupées à préparer avec impatience la réception et la première profession de nos novices Anum Saleem, Anita Nasir, Soha Shaukat et Roma Kanwal.

Le 22 juin 2021, la veille de la profession, la première cérémonie symbolique de la coupe des cheveux a eu lieu. Elle symbolise le sacrifice de la beauté féminine. Les novices avaient mis leurs cheveux dans un bel ornement décoré appelé "Paranda". Elles ont ensuite revêtu des voiles rouges et ont été conduites à la Chapelle, le palais de leur Roi Jésus, accompagnées par la communauté de formation, en chantant le psaume 45.

L’Equipe provinciale et les Sœurs de la Communauté de Lahore les ont accueillies avec joie à l’entrée de la chapelle, et elles sont entrées ensemble dans la chapelle pour le programme du soir.

La première profession de Soeurs Anum, Anita, Soha et Roma (23 juin 2021)

Ce fut un jour de bonheur pour notre Congrégation et surtout pour la Province du Pakistan : nos quatre novices se sont consacrées au Seigneur. Son excellence l’Évêque Sebastian Francis Shaw a présidé l’Eucharistie et une douzaine de prêtres ont concélébré. De nombreuses Sœurs d’autres congrégations et des Frères de la Charité ont également assisté à la cérémonie. La messe a débuté à 17h30. Les parents des quatre novices ont accompagné leurs filles à l’autel comme une offrande présentée au Seigneur. Ce fut un moment très touchant. La chorale, sous la direction de Sr Maggie Yaqub, a chanté de beaux hymnes centrés sur le thème " Viens, suis-moi ". L’Évêque a prononcé une homélie inspirée, encourageante et stimulante pour nous aider à continuer à suivre le Christ en témoignant des valeurs de l’Evangile.

Toutes les Sœurs de notre Congrégation ont accueilli avec joie les nouvelles professes en leur mettant une guirlande autour du cou, selon notre culture. A la fin de la Messe, une nouvelle professe, Sœur Anum Saleem, a présenté un mot de remerciement au nom de ses compagnes, Sœurs Anita, Soha et Roma, et a invité toutes les personnes présentes à apprécier le délicieux dîner dans le jardin du couvent.

Après la célébration, les nouvelles professes sont rentrées chez elles avec leurs familles pour deux semaines.

JPEG - 199.9 kb

Sr Soha, Sr Anum, Sr Roma et Sr Anita

Communauté Internationale

La longue attente de l’arrivée des membres d’Afrique pour la formation de la Communauté internationale est partiellement récompensée, cette semaine, avec l’arrivée de Sr Charitine Impuhwe de la Vice-province du Rwanda, le 15 juillet. La Communauté du Généralat lui a réservé un accueil chaleureux. Et nous espérons l’arrivée du quatrième membre dans les jours qui viennent.

 

Inondations

  • La Belgique est frappée par un déluge ! La Wallonie et le Limbourg sont pratiquement sous eau (dégâts, évacuations) suite aux pluies torrentielles de ces derniers temps. On déplore 31 morts et beaucoup de disparus. Quelques régions sont plus affectées, notamment la Province de Liège, la Province de Namur et la Province du Luxembourg. Une grande partie de la Wallonie est désormais en alerte. Nous confions au Seigneur toutes ces victimes.
  • Mais la Belgique n’est pas la seule à affronter ce désastre. Nos pays voisins sont également dans la même situation, notamment l’Allemagne. Et plus loin, les pluies de mousson font des ravages en Inde et au Sri Lanka.

Crise du coronavirus

Le virus ne semble pas pressé de nous quitter ! Le nombre d’infections serait en hausse ici en Belgique ainsi que dans d’autres pays où vivent des SCJM, notamment le Vietnam, le Rwanda, le Sri Lanka, l’Inde...



Quelques nouvelles de la semaine

10/07/2021

Profession perpétuelle : Le 3 juillet, la Province St-Bernard en R.D. Congo a eu la joie d’avoir trois de ses jeunes Sœurs qui ont prononcé leurs vœux perpétuels dans la Congrégation : Sr Arlette Babakanga Baka, Sr Yvonne Kundji Bala et Sr Julienne Piki Asska. Alors que nous nous joignons à nos Sœurs de la Province dans la joie et la gratitude, nous félicitons également les trois jeunes religieuses pour leur engagement fidèle au Seigneur, leur souhaitons le meilleur et les assurons de nos prières .

 

Une nouvelle équipe de leadership dans la Région du Mali : L’installation d’une nouvelle équipe de leadership a eu lieu le 7 juillet. Les membres de l’équipe sont : Sr Rose Meta Kabambi, Supérieure Régionale, Sr Joséphine Mavanga et Sr Marie-Véronique Kapinga Bunkayebe comme membres du Conseil. Toutes les Sœurs de la Région et les novices du NIA (Noviciat Interprovincial d’Afrique) étaient présentes sur place pour l’occasion. Sr Régine Ndaye et Sr Julienne Tumone, en congé en R.D. Congo, Sr Suzy Spaenhoven, en congé en Belgique, Sr. Birgit Goslain, et la Communauté du Généralat les ont rejointes virtuellement. La nomination de la nouvelle équipe a également été faite en ligne par la Supérieure générale, Sr Lucy Jacob. La liturgie préparée pour l’occasion était hautement symbolique, mettant en valeur les valeurs de l’Evangile telles qu’elles sont inscrites dans le charisme des SCJM.

 

Le coronavirus visite le Vietnam à nouveau ! Comme les cas d’infection au virus sont en augmentation, le pays connaît un nouveau confinement. Nos Sœurs ne sont pas en mesure de gérer les classes ou de suivre les cours. Cependant, elles utilisent leur temps de manière créative en triant manuellement les feuilles de thé et en étant ainsi solidaires avec la population. Cette activité apporte également un revenu à la Région.

 

Une pause dans la routine ! Ce fut une « interruption » bienvenue pour la communauté du Généralat : l’accueil d’invités dans la maison, ce que le coronavirus nous avait empêchées de faire ! Un prêtre de la famille de Sr Valsam Jose, le Père Reji MSFS, accompagné de deux de ses amis, a passé quelques heures avec nous le 8 juillet. Ils sont venus d’Autriche et d’Allemagne pour visiter quelques lieux en Belgique, y compris le Généralat. Nous étions heureuses de les avoir avec nous, même si la visite a été très courte.



Quelques événements de cette semaine

03/07/2021

  • Premières professions

Mali : Le 20 juin, les Novices Régine Ndaye et Julienne Tumone du Noviciat Interprovincial d’Afrique au Mali ont fait leur première profession. Après un congé de courte durée dans leurs familles biologiques au Congo, elles retourneront au Mali comme membres de la Région du Mali.

 

R.D. Congo : Vint ensuite le tour du Noviciat "Mère Hostia" à Kimpese dans la Province Saint-Bernard en R.D. Congo. Le 24 juin, quatre novices de la Province Saint-Bernard et une novice de la Province Saint-Vincent-de-Paul ont fait leur première profession.

 

Rwanda : La Vice-province du Rwanda a la chance d’avoir deux membres supplémentaires, puisque les Novices Francine Mukanyandwi et Janvière Uwimana ont fait leur première profession cette semaine.

 

Ranchi : Quatre novices - Beronica Hembrom, Arti Soreng, Mary Suman Toppo et Anshu Lakra - de la Province de Ranchi ont prononcé leurs premiers vœux au Noviciat Ashadeep à Hulhundu le 3 juillet. Les Sœurs du couvent de Fatima et de la Communauté "Sneh Sadan" à Hulhundu étaient présentes pour cette joyeuse occasion.

Vidéo de la profession : 

 

Dans la joie et la gratitude, nous les accueillons toutes dans notre famille des SCJM et les félicitons pour leur réponse généreuse au Seigneur. Puissiez-vous toutes vous épanouir dans l’esprit du charisme des SCJM !

  • Cette semaine, nous avons également célébré le jubilé d’argent de Sœur Joséphine Mavanga de la Région du Mali. Nous rendons grâce au Seigneur pour tout ce qu’Il a accompli en elle et à travers elle dans la Congrégation et dans le monde entier. Nous la félicitons à cette occasion et lui souhaitons de nombreuses et fructueuses années à venir.

 

  • C’est avec gratitude que nous apprenons le prompt rétablissement de Sœur Yvonne Ngomba Lukusa, qui est en charge de la formation dans la Vice-province du Rwanda, après une importante opération suite à un anévrisme cérébral.
  • Nous sommes en communion avec nos sœurs du Pakistan qui ont une retraite en ligne en ce moment, comme une seule communauté. Nous leur souhaitons un temps très enrichissant avec le Seigneur et les unes avec les autres.
  • Généralat / Belgique

JPEG - 398.1 kb

Le 30 juin, la R.D. Congo célébrait le 61ème anniversaire de son indépendance. La Communauté du Généralat l’a célébré par un temps de prière riche de sens. A cela s’est ajouté un repas congolais, préparé par nos Sœurs Cécile et Angélique. Une soirée culturelle nous a emmenées en R.D. Congo avec sa beauté naturelle et ses danses rythmées.

Comme vous le savez peut-être, le processus de nomination au Mali est actuellement en cours. Le Conseil général est pleinement impliqué dans ce processus de discernement. Nous sollicitions vos prières pendant cette période importante dans la vie de la Région.

La Belgique est en vacances ! Les restrictions du COVID-19 sont assouplies et chacun profite de la liberté de mouvement, du soleil généreux, de l’air frais et des eaux fraîches du bord de mer. Les églises sont ouvertes avec des services liturgiques, même si le nombre de fidèles doit y rester limité.

Les matches de football européens se poursuivent. L’équipe de Belgique - les Diables rouges - est un groupe avec lequel il faut compter ! Pour l’instant, ils sont en quart de finale et, comme ils espèrent atteindre la finale, vous pouvez imaginer l’excitation dans le pays !



24 Juin 2021

JPEG - 66 ko


Bonne fête !

JPEG - 86.1 kb

Alors que nous célébrons la fête du Sacré-Cœur de Jésus cette année,

célébrons toutes les bénédictions de l’année 2020-21.

Nous avons grandi au cours de cette année de pandémie :

nous avons renouvelé notre vie de bien des façons ;

nous nous sommes rendus compte, comme jamais auparavant,

à quel point nous avons besoin les uns des autres ;

nous avons trouvé de nouvelles façons d’aller vers l’autre ;

nous avons appris à traverser les frontières en utilisant la technologie ;

nous avons renforcé la communion au sein de la Congrégation

et nous avons grandi dans la conscience d’être

une communauté mondiale des SCJM...

et nous avons reçu d’innombrables autres bénédictions

qui ont leur source dans le Cœur de Jésus.

Avec un sentiment d’immense gratitude envers Dieu,

je vous souhaite, mes Sœurs,

une très bonne fête du Sacré-Cœur de Jésus !

Sœur Lucy Jacob

Bruxelles, juin 2021


Célébration de la semaine "Laudato Sí" à Legazpi - Mai 2021

LES SCJM À LEGAZPI, AUX PHILIPPINES, RÉPONDENT À UN APPEL IMPÉRIEUX À PRENDRE SOIN DE NOTRE MAISON COMMUNE...

JPEG - 212.3 kb

Les Sœurs se sont aventurées une nouvelle fois, en ces temps éprouvants de pandémie, pour défendre et promouvoir le "souci de notre Maison commune" dans le cadre de leur participation active à la célébration de la semaine "LAUDATO SÍ" 2021. La ville de Legazpi à Albay étant placée en quarantaine communautaire générale, il n’était pas possible d’organiser une activité de proximité à plus grande échelle, ni même dans les locaux de l’église ou dans les zones locales. Les Sœurs ont donc collaboré avec les familles dans le cadre de l’apostolat des SCJM. Elles ont alors discerné et choisi une famille (Michelle Malaga et sa famille), avec un environnement spacieux, qui pourrait éventuellement participer à une campagne de nettoyage et de jardinage, tout en priant avec elles, plantant avec elles, se nourrissant de repas partagés, de joie, de rires et de la présence de chacun. C’était, en effet, une merveilleuse journée familiale à la maison avec la nature : un jour mémorable. "Dieu nous a fait des dons pour que nous donnions". (Un thème prévu pour célébrer les 500 ans du christianisme aux Philippines).

Les Sœurs ont passé toute la journée du 22 mai 2021 avec la famille à Malilipot Albay, de 9h10 à 18h00. Elles ont expliqué à la famille le programme des activités de la journée, ainsi que le but et la signification de cet événement. À ce sujet, la famille a reconnu que, bien qu’elle dispose d’un espace pour le jardin, elle n’a pas de méthodes, d’idées ou d’approches appropriées pour le jardinage domestique et la plantation d’arbres fruitiers qui pourraient éventuellement produire des récoltes et des revenus à l’avenir.

La journée a commencé par une courte prière à la Terre Mère traduite en "Bicol", leur dialecte local. Elle a été suivie d’une orientation de quelques minutes, mettant l’accent sur l’importance de cultiver des légumes et des arbres fruitiers, ainsi que le rôle vital des aînés qui donnent l’exemple aux plus jeunes en vivant en Dieu et avec la nature.

Pour renforcer la famille par l’esprit d’équipe, les membres de la famille ont été répartis en trois groupes, et une Sœur a été désignée pour travailler avec eux. Après le travail de groupe, tous se sont réunis, ont nettoyé la zone et ont transporté et réutilisé les rondins en les gardant autour des plantes pour les protéger. De plus, les rondins protègent le sol contre le lessivage et lorsqu’ils se décomposent, ils deviennent également des nutriments pour le sol. 

D’autre part, les Sœurs, ainsi que les membres de la famille, ont convenu de s’occuper des plantes à tour de rôle. Ils ont planté des légumes : des okras, des haricots, des aubergines, mais aussi des piments, de la citronnelle et des fruits du dragon ; et aussi des arbres fruitiers : des manguiers, des goyaviers et des citronniers ; et enfin des plantes à fleurs.

En plus de la prière et de la plantation, ils ont partagé la joie de cuisiner ensemble, prendre des repas et des collations ensemble, et de partager avec les voisins leurs plats cuisinés, enveloppés dans des feuilles de bananiers. C’était aussi une occasion de promouvoir le charisme des SCJM auprès de tous ceux que les Sœurs rencontraient, en particulier les jeunes.

Les Sœurs et la famille, ainsi que quelques amis, ont eu leur prière de clôture dans l’après-midi, avant le goûter, sur le thème de l’Esprit Saint - les dons et les fruits ; puis, ils ont passé quelque temps à partager leurs histoires personnelles et familiales, leurs sentiments, leurs idées et leurs expériences.

Par-dessus tout, nous avons remercié Dieu, par l’intercession de Saint Joseph le Travailleur, pour le beau temps de la journée. C’était un miracle, car avant cet événement et même après ce jour, il y avait eu des jours de pluie et des conditions météorologiques défavorables.

DIOS MABALOS PO ! (QUE DIEU VOUS BÉNISSE !)

Sr Madelene Nueza

JPEG - 1.6 Mb PNG - 387.8 kb JPEG - 465.6 kb JPEG - 247.1 kb JPEG - 169.6 kb


 


Situation de la pandémie en Inde et au Pakistan

Situation actuelle de l’épidémie de COVID-19 au Pakistan / 06 mai 2021

Nous attendons le jour où il y aura des cris de joie et de victoire partout, où nous pourrons commencer à vivre une vie normale, une vie sans peur ni anxiété ; où nous nous dirons les uns aux autres : "N’ayez pas peur, tout va bien". C’est fini. "Réjouissez-vous et soyez heureux". Que cela arrive et arrive bientôt ! C’est un souhait et une prière devant le Seigneur de miséricorde et de compassion.

Actuellement, la situation est si effrayante et déprimante ! La troisième vague du virus est beaucoup plus contagieuse et mortelle. Il n’y a plus les signes et les symptômes dont nous avions entendu parler. On ne sait donc pas qui est porteur du virus ; les gens ne le prennent pas au sérieux et ne sont pas prudents. L’année dernière, lorsque la maladie a commencé, les gens avaient peur et ont pris soin d’eux-mêmes, ce qui a permis au Pakistan de ne pas souffrir autant que d’autres pays. Malheureusement, lorsque le virus est beaucoup plus fort qu’avant, les gens sont moins prudents et moins attentifs. Au vu de l’attitude et du comportement irresponsables de la population, le gouvernement pakistanais est devenu plus actif et plus strict. Il fait de son mieux pour garder les gens sur la bonne voie avec des mesures telles celles-ci :

- Tous les magasins sont fermés à 18 heures, alors que par le passé, certains centres commerciaux étaient ouverts jusque tard dans la nuit.

- Tous les samedis et dimanches, tous les marchés sont complètement fermés.

- Les transports sont autorisés avec 50% de passagers seulement.

- Les parcs et les lieux publics sont fermés.

- Le vaccin est disponible pour tous ceux qui ont plus de 40 ans. Les gens n’ont pas à aller très loin pour l’obtenir. Nous entendons maintenant que les écoles publiques seront transformées en centres de vaccination afin que les gens n’aient pas à faire de longues files d’attente pour se faire vacciner. 

- A l’approche de l’Aïd, la fête musulmane, un confinement complet est prévu du 8 au 16 mai.

- L’armée est également impliquée pour assurer le contrôle. Les personnes qui enfreignent le règlement devront payer une lourde amende.

Toutes nos communautés font une adoration spéciale. Quelques Sœurs ont aussi leurs prières de dévotion personnelles. Que le Seigneur écoute notre humble cri et débarrasse notre planète de ce virus mortel !

Envoyé par Sr Victoria Rehmat

Mise à jour sur la situation de la pandémie de Covid-19, Inde / 05 mai 2021

Nous traversons la pire crise mondiale de notre histoire. La première phase du Covid-19 était déjà assez mauvaise, mais cette deuxième phase est devenue tout simplement incontrôlable et le taux de mortalité augmente d’heure en heure. Partout, nous voyons le spectre de la mort planer dans l’air. Deux de nos Sœurs nous ont été arrachées si impitoyablement. Nos cœurs ne sont pas encore guéris et nous sommes toujours en deuil. Chaque jour, nous recevons des nouvelles de nos communautés qui nous apprennent que l’une ou l’autre Sœur est infectée par ce terrible virus, ainsi que d’autres congrégations, paroisses et villages. Il y a des villages où toute la population est touchée par le virus. Nous entendons aussi parler de décès dans notre propre quartier, des parents et des proches de nos étudiants et de notre personnel, des gens que nous avons connus. Quelques-unes de nos Sœurs ont perdu des êtres chers. De nombreux prêtres et religieux, que nous avons connus, ont succombé à cette terrible maladie. Chaque jour, nous nous réveillons avec la nouvelle des décès. Nous sommes toutes inquiètes pour les membres de nos familles, surtout dans les villages, mais nous les confions à la main puissante de Dieu. Quelques Sœurs reçoivent encore des soins à l’hôpital, d’autres sont mises en quarantaine dans leurs communautés et soignées sous la supervision des médecins. Certaines de ces communautés se trouvent dans les villages où beaucoup sont infectés. Les Sœurs continuent d’informer les gens par téléphone sur la façon de prendre soin des membres de leur famille et de leurs voisins lorsqu’ils sont infectés. Il est regrettable que de nombreux villageois n’aient pas accès aux médicaments et aux traitements appropriés.

Nos Sœurs engagées dans les services de soins de santé sont sur place et s’occupent des victimes jour et nuit, au péril de leur vie. Nous sommes inquiètes et prions beaucoup pour elles, et en même temps nous sommes fières d’elles et les confions à la miséricorde de Dieu. Bien que de nombreux États soient partiellement fermés, les Supérieures des plus grandes communautés prennent des risques et vont se procurer des produits nécessaires pour les besoins des Sœurs. Elles aident également les communautés voisines pour les provisions. 

Cette explosion du virus de la mort autour de nous nous a donné un sentiment d’impuissance face à sa violente attaque. Il y a une pénurie de lits dans les unités de soins intensifs, d’oxygène et de médecins. Il est déchirant de voir des files d’ambulances et de brancards transportant les patients, faisant la queue devant les hôpitaux, implorant et criant à l’aide. Les tests pour le Covid-19 ont été interrompus en raison du manque de moyens nécessaires et les organismes de tests refusent de prendre des échantillons car ils n’ont pas les moyens de les tester.

Dans cette situation angoissante, Dieu seul est l’aide sur laquelle nous pouvons compter. Nous croyons qu’Il est là et qu’Il nous aidera à traverser cette terrible tempête. Tout ira bien en son temps et à sa manière. Toutes nos communautés se soucient de toute la Province, de la Congrégation et du monde et font l’adoration en chaîne toute la journée et trouvent leur force et leur soutien en celui qui a dit : "N’ayez pas peur, ayez confiance en moi".

Envoyé par Sr Tessy Edayal

--------------------------------------------------------------------------- 


L’implacable propagation du Covid-19 en Inde...

30/04/2021

(Le gouvernement indien a apparemment interdit de donner des nouvelles de la situation de la pandémie dans le pays, sauf aux personnes autorisées par lui. Nos Sœurs ne sont donc pas en mesure d’écrire librement. Ce qui suit est un extrait d’une lettre qui est arrivée juste avant l’interdiction, envoyée par Sr Mary Joseph, la Provinciale de Ranchi.)

"Alors que je m’assieds pour écrire quelques lignes sur la deuxième vague de Covid-19 et son impact négatif sur les vies humaines en Inde, je suis distraite et affligée par la sirène des ambulances qui circulent sur la route pour emmener les patients de l’hôpital ou à l’hôpital, pour les faire admettre quelque part pour un traitement. La situation est très mauvaise et devient incontrôlable de jour en jour. Le nombre de cas d’infection ne cesse d’augmenter, les hôpitaux sont débordés, les lits ne sont pas disponibles, les médicaments nécessaires sont introuvables dans les magasins médicaux, l’approvisionnement en oxygène n’est pas suffisant... Les autorités font de leur mieux, mais ne parviennent pas à maîtriser la situation. Contrairement à la première vague de Covid-19, la seconde est mortelle et le taux de mortalité est très élevé. En lisant les nouvelles et en regardant à la télévision ce qui se passe dans le pays, nous ne cessons d’appeler le Seigneur pour implorer sa miséricorde et sa compassion pour le monde...

Les départs de nos deux Sœurs en deux jours, victimes du Covid, nous ont dévastées... Au milieu de la douleur, du chagrin, de l’incertitude, de l’anxiété et de la peur, ce que nous réalisons, c’est qu’il n’y a rien sur cette terre qui puisse nous soutenir... Dieu seul ! Dieu a un plan pour nous !

En ce moment, nous prenons appui sur les paroles du psalmiste : « Le Seigneur est proche du cœur brisé, il sauve l’esprit abattu » (Ps 34,19). Nous trouvons du réconfort dans le livre de l’Apocalypse (21, 4) : « Il essuiera toute larme de leurs yeux. »

Nous sommes reconnaissantes à nos Sœurs du monde entier d’être avec nous pendant cette période douloureuse de la vie de la Province. Nous nous souvenons de vous et vous remercions de votre soutien dans la prière par des appels téléphoniques, des messages et des paroles de consolation. Que le Seigneur vous bénisse, vous accorde une bonne santé et vous protège à l’ombre de ses ailes !"



Coronavirus en Inde

Bruxelles

26 avril 2021

Chères Sœurs,

Plusieurs d’entre vous nous ont contactées pour s’informer de la situation en Inde et nous ont assuré de leur soutien dans la prière pour le pays et pour nos Sœurs des Provinces de Ranchi et de Delhi en particulier. Je vous remercie beaucoup de votre intérêt et de votre sollicitude.

Je n’ai pas besoin d’entrer dans les statistiques de la situation de pandémie dans le pays. Les médias en parlent abondamment et je suis sûre que vous êtes bien informées.

Si l’on en croit les nouvelles en provenance des deux Provinces, nos Sœurs traversent une période très difficile, comme nous pouvons le comprendre. Les départs soudains de Sœur Crescentia Xalxo et de Sœur Lidwin Mary Rodrigues, rapidement l’un après l’autre, ont été un choc brutal pour toutes les Sœurs. Dans les deux Provinces, il y a un profond sentiment de douleur et de chagrin de les avoir perdues à cause du virus. Bien que plusieurs Sœurs de différentes communautés aient été testées positives, leurs symptômes s’avèrent légers et elles sont en voie de guérison.

Nos Sœurs de l’hôpital « Mercy » de Jamshedpur vivent au quotidien la réalité de l’augmentation des cas de Covid-19, car elles ne sont pas en mesure d’accueillir les patients qui viennent se faire soigner à l’hôpital.

L’aggravation de la situation dans le pays est à la fois effrayante et alarmante pour tout le monde : augmentation rapide du nombre d’infections, d’hospitalisations et de décès, installations insuffisantes pour la prise en charge les malades, personnel de santé surchargé et épuisé, un gouvernement de droite qui est préoccupé par un programme qui lui est propre... Les malheurs sont nombreux !

Je n’ai pas besoin de dire que tout cela est très inquiétant pour nous tous. Le Seigneur seul sait pourquoi les choses se passent de cette manière. Nous restons unies à Lui et les unes aux autres pendant cette période de crise et nous prions pour avoir la force et le courage de rester pleines de foi et d’espoir.

Affectueusement,

Sœur Lucy Jacob

---------------------------------------------------------------------------------------------


Dernières nouvelles

Vœux perpétuels à Lubumbashi

Nouvelles récentes


Veuillez inscrire votre adresse e-mail pour être tenu au courant de nos activités :